J1 – « D’ailleurs, il s’est passé quoi en 1998 ? »

Premier match de la saison. Premier entretien croisé. Avant le « choc » qui nous oppose au FC Metz samedi soir, Bollaert Mécanique a contacté Quentin, inconditionnel supporter messin. Entretien avec un fan de quiches.


BM : Salut Quentin, merci à toi d’avoir répondu à notre appel. Tu as « l’honneur » d’inaugurer notre rubrique, que l’on va essayer d’alimenter tout au long de la saison. Bienvenue à toi.

Quentin : Et merci à toi de m’avoir proposé ce petit entretien.

BM : Pour commencer, peux-tu déjà nous parler de l’avant-saison du FC Metz ? Il me semble qu’il y a eu pas mal de mouvements de votre côté ? 

Quentin : On est partis sur un nouveau cycle. Changement d’entraîneur, nouveau directeur sportif, pas mal de joueurs partis, pas mal d’arrivées, une nouvelle philosophie de jeu mise en place, et une nouvelle philosophie par rapport au centre de formation. Ce sera probablement pas le même FC Metz que les années précédentes. En fait, Riga – le nouveau coach – est bien plus axé sur la maîtrise du ballon qu’un Cartier qui lui mettait en avant le combat physique. C’est aussi pour ça qu’on s’est séparé de joueurs comme N’Daw, Choplin, Kashi notamment.

BM : Oui, N’Daw on l’a récupéré chez nous. Il nous fallait un profil comme le sien, à savoir déménageur. C’est vrai que vu de l’extérieur, votre intersaison est un peu difficile à analyser. Est-ce que tu peux nous présenter un peu les recrues, ainsi que leur profil ?

Quentin : En fait, ce nouveau projet de jeu s’est aussi vu sur le profil des recrues. Même les recrues les plus défensives ont été prises pour leur qualité dans la relance et la lecture du jeu. Par exemple, contre Lens, on va probablement jouer en 4-3-3 et sur les trois gars du milieu, tu n’auras aucun vrai 6 comme on a l’habitude d’en voir en France. Après, de manière générale, le supporter messin lambda craint notre recrutement car il ne comporte aucun Français. Il est très exotique : un Argentin, un Belge, un Espagnol, trois-quatre Portugais, un Turc. Mais la plupart ont un CV plutôt sympa. On a des mecs qui ont joué la finale du Mondial Espoirs 2011 avec le Portugal, André Santos a même quelques capes avec le Portugal A. Notre latéral droit était capitaine de toutes les catégories jeunes du Barça jusqu’à la réserve incluse, etc…

BM : Un recrutement « extérieur » qui peut s’avérer risqué…

Quentin : Très sincèrement, je préfère prendre des risques plutôt que de recruter des joueurs français au rabais pour se donner bonne conscience. Quand je vois notre « banlieue sud » (ndlr : Nancy) dire qu’ils jouent la montée et que ça recrute du Robic, du Puyo, du Guidileye… Quand je vois Auxerre qui recrute Courtet pour porter son attaque… Lens qui fait presque de Tonton Guirane sa recrue star, bah je préfère encore notre recrutement risqué. On a des mecs qui ont au moins prouvé qu’ils avaient un minimum de ballon. Sinon, le RC Lens version 2015/16, tu penses que ça va donner quoi ?

BM : Bah pour nous, c’est clairement la grosse inconnue. On sort de ce qui peut être considérée comme la pire saison de notre Histoire (moderne), on a encore perdu une bonne dizaine de joueurs, pour sept recrues sorties du chapeau de Kombouaré – il gère le recrutement de A à Z. Nos renforts sont toutefois intéressants, et je les qualifierais de « racé Ligue 2 ». Notre préparation a par contre été mauvaise, avec une défaite face à Dunkerque et Bruxelles, un match nul pourri face à Tubize et enfin une victoire contre Malines. Et chez les « Spountz », comment s’est passée la prépa ?

Quentin : Les matchs de préparation furent plutôt pas mal. Victoire 3-2 contre Auxerre, 2-1 contre Colmar, nul 0-0 contre Reims. Seul bémol : défaite 1-0 contre le Gazélec sur un vieux pénalty totalement évitable. Surtout, à part contre les Corses où aucune des deux équipes ne semblaient avoir envie de jouer, on a vu un vrai changement dans le jeu par rapport aux dernières années. On garde beaucoup plus le ballon, on maîtrise mieux le jeu, c’est plus technique, et la défense est très solide justement parce qu’elle n’est pas mise en difficulté toutes les trois secondes et demi comme ça l’était en L1.

Le seul point qui fait encore un peu défaut et qui revient sur ces matchs, c’est qu’on a encore du mal à réellement mettre un gros coup d’accélérateur, même si c’était bien mieux sur le dernier match contre Reims, qui sans un très grand Placide peut en prendre 3-4 facile dans la valise. Bon on aurait pu en prendre facilement un aussi, mais on s’était arrangé pour que ce soit Devaux qui se retrouve seul devant le but, tout était calculé.

BM : Donc un jeu chatoyant, pour quelles ambitions ?

Quentin : Pas grand-chose à dire sur les ambitions. Comme tous relégués : la remontée immédiate. Et toi, tu le vois comment le FC Metz de tes yeux rouges invectivés de bières ?

BM : Ouais, la remontée immédiate, on n’est pas convaincus que ce soit un objectif raisonnable pour notre club. Bref, passons. Pour moi, le FC Metz fera parti des outsiders pour la remontée en Ligue 1. Sur le papier, il y a des joueurs intéressants. Maintenant, tu le sais aussi bien que moi, la Ligue 2, c’est un championnat de merde ; entre les relégués de L1, les habitués à la Ligue 2, les surprises, et aujourd’hui les ambitieux promus parisiens… Mais vous serez dans le wagon pour jouer la montée, je pense.  Bon autrement, est-ce que tu peux nous parler d’un souvenir qui t’a marqué dans nos oppositions passées ?

Quentin : Malheureusement pour toi et tes lecteurs, je suis né en 1994, DONC ON NE PARLERA PAS DE 98. D’ailleurs il s’est passé quoi en 98 ? Il n’y a que les Lensois qui s’en souviennent parce que nos deux clubs puent tellement la merde ces derniers temps que c’est à peine si la France du foot se souvient qu’il y a un club de foot dans nos villes. Enfin disons que Lens on s’en souvient parce que tout les weekends, on nous bassine avec le «  meilleur public de France, de Navarre et du système solaire »  Fin du pétage de plomb.

BM : Cette étiquette est certes un poil exagérée, mais conçois quand même qu’il y a deux ans, on a tapé trois fois la barre des 40.000 spectateurs en Ligue 2 ! 

Quentin : Vous avez un très gros public, c’est clair. Mais j’en ai marre du traitement que vous recevez de la part des médias (et je suis loin d’être le seul). On ne cesse de vous qualifier de « meilleur public de France ». Mais ça veut dire quoi « meilleur public de France ? ». Plus sérieusement, il n’y a aucun Metz – Lens qui m’a véritablement marqué. D’un point de vue résultat, c’est mitigé des deux côtés. Généralement, on gagne chez nous, on perd chez vous. A partir de là… Par contre, en 2011/12 je me suis rendu au stade avec une énorme haine contre vos supporters, car une cinquantaine d’énergumènes s’étaient amusés à caillasser une école primaire (histoire d’entretenir la légende sur vos orientations sexuelles) où mon petit frère étudie. Du coup, j’avais particulièrement apprécié que d’une part vos supporters, et d’autre part le Racing, se fassent botter le cul ce soir là (2-0 pour Metz).

BM : Rendez-vous samedi soir alors ! (><) Autrement, comment vois-tu le RC Lens plus généralement à l’aube de cette saison ? 

Quentin : J’avais vraiment peur pour vous au début du mercato. Je me suis dit que vous alliez avoir une équipe hyper jeune, des recrues tout juste niveau milieu de tableau L2. Et puis finalement, vous faîtes un recrutement certes pas extraordinaire, mais très typé L2. Allez, je dirai même que défensivement vous faîtes un recrutement L2+. Il vous manque peut-être un vrai bon buteur et un mec au milieu pour prendre le ballon et orienter tout ça, mais je pense que vous allez faire une bonne saison, jouer le haut du tableau et être très dur à bouger, surtout chez vous comme vous retrouvez Bollaert.

BM : Un prono pour samedi ?

Quentin : C’est vraiment pas un exercice que j’apprécie, pour des raisons superstitieuses avant tout. Je m’abstiendrais de donner un résultat mais je suis moins confiant qu’il y a deux-trois semaines où je nous voyais gagner tranquillement. Ca va être un gros gros match en terme d’engagement je pense. Comme tous les Metz – Lens en fait.

Je m’attends réellement à une grosse bataille pour notre match de samedi et ça me fait un peu peur car 70 à 80% de nos joueurs ne connaissent pas la L2 et risquent peut-être d’être surpris par votre engagement. Parce que oui, faut pas nous faire croire que ça va jouer au foot avec N’Daw et B(r)esle. Au fait, pas mal l’opération com’ de Martel. Recruter N’Daw pour rappeler à la France entière que Lens ça va au charbon, c’est pas mal (comprendre qui pourra, ou qui voudra, au choix).

BM : Merci à toi Quentin d’avoir répondu à notre sollicitation. On se recontacte très rapidement. Bonne chance pour ta saison. Surtout après le match de samedi ! 

Quentin : Dernière question, la Lorraine est…

BM : sera lensoise 😉 


Les cinq derniers FC Metz – RC Lens : 

2014/2015 – Ligue 1 – FC Metz 3 – 1 RC Lens
2013/2014 – Ligue 2 – FC Metz 0 – 1 RC Lens
2011/2012 – Ligue 2 – FC Metz 2 – 0 RC Lens
2008/2009 – Ligue 2 – FC Metz 1 – 2 RC Lens
2007/2008 – Ligue 1 – FC Metz 1 – 2 RC Lens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :