« Notre rêve s’est réalisé »

On en parle beaucoup de ce promu. On en parle pourquoi ? Simplement parce que c’est un club historique du football français qui remonte à la surface. Le Red Star, fondé par Jules Rimet en 1897, c’est cinq victoires en Coupe de France durant l’entre-deux guerres, et un des clubs historiques du football français. Reparti de tout en bas après la liquidation du début des années 2000, le club audonien remonte sereinement la pente. La rencontre RC Lens – Red Star, programmée samedi après-midi, va donc voir s’affronter deux clubs qui se ressemblent par leur popularité, dans le sens premier du terme. Bollaert Mécanique a eu le grand plaisir d’échanger avec Frédéric à ce sujet. 62-93 connection baba.  


BM : Salut Fred, tout d’abord, merci d’avoir répondu à notre appel. C’est un plaisir que d’échanger avec toi sur le Red Star. Pourrais-tu te présenter rapidement, et nous dire comment tu es venu au Red Star ?

Fred : J’habite Saint-Ouen, et tout près du Stade Bauer depuis plusieurs années. Je suis supporter du FC Nantes depuis tout petit (j’ai créé avec mon frère le premier club de supporter du FC Nantes à Paris en 2002 : l’Esprit Canari). Je connaissais le Red Star de nom. « Les anciens » dans ma famille m’en parlaient souvent. J’ai donc très rapidement fréquenté Bauer au sein de la tribune Rino Della Negra, pour ne plus la quitter. Bauer c’est une vraie ambiance de foot populaire que nous avons malheureusement perdu….D’ailleurs, pour ton info, Rino Della Negra, qui a donné son nom à cette fameuse tribune de Bauer, était un joueur du Red Star et résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il a fini fusillé au Mont Valérien, le 21 février 1944, à l’âge de 21 ans.

J’adore les anecdotes de la sorte… Peux-tu continuer et nous raconter ce qu’est devenu le Red Star, qui revient d’outre-tombe, si je puis me permettre ?

Fred : Pour faire simple, le club AS Red Star a été mis en liquidation en 2003, et c’est à ce moment-là que le club est devenu le Red Star 93. On est repartis de DH, et en trois saisons, le club est remonté en CFA. La grande force du Red Star d’alors, c’est qu’il continua à former des joueurs qui sont aujourd’hui des « grands noms » ; rien qu’à voir Abou Diaby, Lassana Diarra, Alexandre Song ou encore Yoan Gouffran…

BM : Vient le retour en CFA…

Fred : Oui, on retrouve la CFA en 2006. Et c’est en 2008 que le club, toujours en CFA, est repris par Patrice Haddad, qui est l’actuel Président du Red Star 93. On passe cinq saisons en CFA, et l’Etoile Rouge parvient à se hisser en National à l’issue de la saison 2010/2011. A ce moment, l’objectif fixé par le Président est clair :  une montée en Ligue 2 dans les cinq ans.

BM : Superbe timing ! 

Fred : Oui car c’est désormais chose faite ! Notre rêve s’est réalisé, avec pour cerise sur le gâteau ce titre de champion de France de National. On va pouvoir fêter nos retrouvailles avec le monde professionnel cette saison !

BM : Malheureusement pour vous, et un peu à l’image du RC Lens la saison dernière, votre retour en L2 doit avoir un arrière-goût désagréable avec cette fichue délocalisation…

C’est un sujet très sensible. J’ai adhéré au Collectif Red Star Bauer (association indépendante du club) pour défendre le maintien du Red Star au stade Bauer, par la promotion d’un projet de rénovation du stade. Plusieurs hypothèses de rénovations du stade ont été présentées au Maire, au club et au collectif. Mais malheureusement, aucune décision n’a été prise concernant le démarrage d’éventuels travaux dans l’immédiat. Nous en saurons davantage à la rentrée.

Le stade Bauer, à Saint-Ouen, n’est pas homologué pour la Ligue 2

Cette délocalisation est un vrai déchirement pour nous. Plusieurs hypothèses de stades avaient été évoquées : Créteil, Charléty, Jean-Bouin, et même Le Mans… pour finalement atterrir à Beauvais. Se taper soixante-dix kilomètres en fin de semaine après le boulot pour aller à Beauvais, les supporters ne l’acceptent pas… Cela s’est vu lors de la première journée de championnat… le stade sonnait bien creux…

Pour nous, les matchs à Bauer, c’était aussi l’apéro d’avant match dans notre bar « l’Olympic », qui se situe juste en face du stade. Moment convivial pour échanger sur nos couleurs et sur tous les sujets en général…

BM : J’en ai souvent entendu parlé, de ce bistrot. Notamment via notre ami bordelais 😉 Passons au sportif ; quelle a été l’intersaison pour le Red Star ? Et quelles sont les ambitions pour cette saison ?

Pour le moment neuf joueurs sont venus étoffer le groupe. Un mélange de joueurs ayant fait des saisons pleines en Ligue 2, ainsi que des joueurs en manque de temps de jeu en Ligue 1. Notre premier match de championnat, perdu 1-0 contre Créteil, a laissé entrevoir de belles choses. Nous avons dominé le match dans son ensemble, mais sans concrétiser nos quelques occasions. Dominer n’est pas gagner… Et nous en avons fait les frais.

Concernant les ambitions, le club doit d’abord penser à se stabiliser en Ligue 2, avant de rêver à la Ligue 1. Et on se doit de disposer d’un stade digne de ce nom…

BM : Passons à votre adversaire de ce weekend, le RC Lens. Peux-tu nous en parler rapidement ?

S’il me fallait symboliser le RC Lens en quelques mots ce serait : Martel, qui est pour moi un fidèle parmi les fidèles. J’ai un grand respect pour cet homme qui s’est toujours battu pour le club. Les Corons ; j’ai vécu un match à Bollaert avec le FC Nantes, et ce chant m’a vraiment marqué. J’en ai fait beaucoup des stades, mais franchement les Corons, ça te colle une chaire de poule, un truc de dingue… Philippe Vercuysse, Didier Sénac (j’adorai ce défenseur), et le roi toute catégorie de la coupe de cheveux, j’ai nommé Tony Vairelles !

De manière générale, je suis toujours nostalgique des équipes qui ont marquées le football français. Et pour moi, Lens en fait clairement partie. La montée sera très difficile, car ce championnat de Ligue 2 est de plus en plus serré en haut, comme en bas de tableau. Il faut et faudra être patient…

BM : Bon, pour Gervais, on pourrait en parler pendant des heures 🙂 Pour samedi, tu as un pronostic ?

Ayant perdu notre premier match à domicile, nous nous devons d’aller chercher quelque chose à l’extérieur. Je pronostique 1-0 pour le Red Star, avec un but de Lefaix !

BM : Tu comptes vraiment nous foirer notre retour à Bollaert ! 


Confrontations RC Lens – Red Star
6 victoires, 2 nuls et 3 défaites
21 buts marqués / 11 buts encaissés (tu feras la différence de buts toi-même, hein ma loute ?)

Saison 1990/1991 – Division 2 – RC Lens 4-0 Red Star
Saison 1974/1975 – Division 1 – RC Lens 0-0 Red Star
Saison 1971/1972 – Coupe de France (1/4 de finale aller) – RC Lens 1-0 Red Star
Saison 1967/1968 – Division 1 – RC Lens 2-4 Red Star
Saison 1965/1966 – Division 1 – RC Lens 3-0 Red Star
Saison 1958/1959 – Coupe de France (32ème de finale retour) RC Lens 0-2 Red Star
Saison 1950/1951 – Division 1 – RC Lens 5-0 Red Star
Saison 1949/1950 – Division 1 – RC Lens 2-1 Red Star
Saison 1946/1947 – Division 1 – RC Lens 2-0 Red Star
Saison 1945/1946 – Division 1 – RC Lens 1-1 Red Star
Saison 1936/1937 – Division 1 – RC Lens 1-3 Red Star

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :