J2 – Des étoiles dans les yeux

Première chambrée dans le nouveau Bollaert-Delelis, et déjà un « guichets fermés ». Et plus de trente-deux mille âmes (ouais t’as bien lu, 32,000 !) sont venues peupler l’écrin rénové qu’est le formidable Stade Bollaert-Delelis. On a tous flippé de l’état réel du stadium, priant de ne pas recevoir un écrou chancelant en pleine poire lorsque la Marek lancerait son puissant « Toussensemble ». On est tous sortis indemnes de cette première expérience dans le New Bollaert, même les joueurs. L’ambiance fût bonne, comme à son habitude. Mais pour faire de Bollaert un cratère en fusion, il faut que les petits bonhommes qui courent sur le terrain y mettent un peu du leur. Des étoiles dans les yeux, j’ai quand même cru à une nouvelle mauvaise blague. Récit.


On l’a tous eu en tête, cette défaite contre Brest. Mai 2014, Lens fête son dernier match dans le Old Bollaert par un « guichets fermés » à 42,000+ supporters. On ne reviendra pas sur le péno loupé par Touzghar, et le triste dénouement de cette rencontre. Il y a toutefois un livre qui a été mal refermé, et forcément, quand on l’a rouvert ce weekend, on a tous vu cette fichue pliure au milieu de la page 2014. Ce samedi, tous les éléments étaient réunis pour que le #RetourABollaertDelelis soit une fête exceptionnelle. Mais à chaque fois que ce scénario se présente, le « sportif » a cette fâcheuse habitude de gâcher la fête. Lens, club au public exceptionnel, qui se manque à chaque grande occasion – les titres de 1998 et 1999 sont en fait les uniques exceptions.

Le peuple Sang et Or n’a pas attendu les douces coupes de midi pour s’ambiancer, façon Ch’ti Biloute. En fait, déjà à 10h00, les premières bières sont allègrement distribuées par les serveurs de la Loco, le fameux QG des RT94. 11h00 du matin, la place de la Gare était presque pleine. Mais pas assez, on va bientôt voir arriver le phénomène.

Crédit : La Voix des Sports
Crédit : La Voix des Sports

Des Sang et Or partout. La bière coule donc à flot (je suis bien placé pour en parler), et l’horaire du rendez-vous donné par les Red Tigers est respecté à la lettre. L’ambiance est bonne. Des hommes, des femmes, leurs enfants, des pétards, des fumis, de la bière, des rires, des accolades, et le soleil. Il est 11h30 quand la Loco va servir de base à ce qui va être une reproduction à l’identique du Kop de la Marek, hors Marek. Ambiance irréelle. Pessimiste (ndlr : capo de la Marek) se saisit du microphone, et se met à haranguer une foule déjà bien excitée. Un gros millier de supporters lui fait alors face, reprenant en cœur, et avec une joie et une fierté quasiment impossibles à analyser, les grands classiques du répertoire musical de Bollaert. DES FRISSONS !

@Louis2Finesse

Après avoir lancé les hostilités, à coup de chants et de boissons à bulle, les Tigers appellent alors les supporters lensois à prendre part au cortège qui prend la direction du stade Bollaert-Delelis. Il est 13h00, et la Marek est déjà copieusement garnie. Le soleil tape fort, directement sur nos tronches. Il fait chaud, et le textile des maillots « vintage » specialement ressortis pour l’occasion, commence à irriter le grain de peau. On revoit des ganaches. On retrouve ses potes. Mais on stresse surtout de la résistance mécanique de ces strapontins en plastique à la con, aussi fragiles que dangereux. Bref.

L’échauffement des joueurs se fait dans une ambiance « caliente ». Le publie lâche un premier chant, puis un deuxième. Encore une fois, les classiques s’enchaînent. Le décor est planté, comme Vincent. Les joueurs entrent sur la pelouse, et La Lensoise retrouve ses chœurs. Après treize mois d’attente, on y est ! We’re back !

Crédit : Carine Galli

Le public lensois n’oubliera pas de rendre un poignant hommage à Patrick Lorandi, avant que l’arbitre ne siffle le coup d’envoi. Le match peut alors commencer. Et il débute de manière « on ne peut plus » poussive. En fait, c’est l’ensemble du match qui le sera. D’un point de vue « sportif », il n’y a que très peu de choses à retenir. Le spectacle était en tribunes, comme d’habitude (malheureusement). Le match prend une sale tournure quand Naim Sliti ouvre le score d’un superbe coup-franc enroulé. Copieusement sifflé par la Marek lors de sa prise d’élan, Sliti répondit habilement en déposant le cuir dans la lucarne de Delle, impuissant (0-1, 21ème). S’en suivit un match brouillon, pauvre techniquement, et sans rythme. La chaleur, qui a également assommée une partie de la Marek en début de deuxième mi-temps, y est peut-être pour quelque chose. Mais ce qui est sûr, c’est que l’équipe n’est clairement pas prête. A l’entrée du dernier quart-d’heure, Mathias Autret sort néanmoins de sa boîte, nous délivrant d’un bourbier que beaucoup avaient d’ailleurs pronostiqué. Une demi-volée superbe, à la suite d’une touche longue de Kenny Lala, qui vient récompenser une prestation plutôt encourageante de la « Pépite du Bout du Monde » (1-1, 74ème).

BIM BAM BOUUUUUM !

Bollaert explose enfin. Et rugit autant son plaisir que son soulagement. On a cru pendant longtemps qu’on ne trouverait pas une occasion de faire péter les décibels. Merci Mathias ! On te doit au moins ça. C’est alors que Kombouaré se risque à l’exercice du coaching gagnant (pas forcément son fort), remplaçant le nain breton par le géant Nanizayamo, qui se montra alors plutôt à son aise dans un rôle de pivot. Mais rien n’y fera, malgré une dernière occasion de Bekamenga, Lens et le Red Star se quittèrent, comme Saïd, sur un match nul plutôt logique.

On a baptisé le nouveau Bollaert-Delelis. Certes.

Mais pour le dépucelage, on repassera.

Louis de Finesse (@Louis2Finesse)


Revivez l’ambiance d’avant-match et dans Bollaert-Delelis, via @LaurentMazure 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :