AK à court de munitions

Il va falloir ouvrir le débat ; « Kombouaré est-il encore l’homme de la situation ? ». Nous l’avons adulé, jusqu’à lui rendre hommage pour le superbe travail accompli il y a deux saisons. Nous l’avons épargné toute la saison dernière, tant mission qu’il s’était vue confiée semblait impossible à accomplir. Aujourd’hui, et en dépit de circonstances quelque peu atténuantes, la situation sportive du RC Lens nous pousse à l’égratigner sérieusement, jusqu’à remettre en cause sa motivation, et la valeur ajoutée qu’il apporte au RC Lens.


Un recrutement « Braderie de Lille » 

Sur la question du recrutement, il est difficile de porter la responsabilité sur Kombouaré. On peut toutefois remarquer un déséquilibre flagrant dans les profils choisis jusqu’à présent, faute de mieux diront d’autres. Ce sont bien des défenseurs, ou joueurs au profil défensif, qui ont renforcés le RC Lens. Seuls Nanizayamo, Bekamenga et Autret ont « armé » l’attaque, avec pour le moment une réussite très relative. Depuis son arrivée dans Ch’Nord, Kombouaré n’a jamais pu jouir d’une manne financière importante afin de composer l’effectif de son choix. Les promesses faites n’ont même certainement jamais été respectées, pour les raisons que nous connaissons. Cette saison, l’effectif a connu de nombreux changements et malgré le fait que certains cadres soient restés au club – Chavarria et Landre notamment –  le collectif est à recomposer.

1

Des compositions inefficaces 

Depuis la première journée, les compositions du Kanak étonnent à défaut de détonner. Exit les jeunes, place aux recrues revanchardes. Guirane N’Daw et Scaramozzino ont du attendre cinq prestations exécrables avant d’être momentanément foutus dehors. Valdivia est intouchable, tout comme Chavarria qui semble pourtant être cramé – tant psychologiquement que physiquement – depuis le début de saison. On peut d’ailleurs déjà contester le choix de faire de Pablo un capitaine, surtout après l’épisode houleux de la fin de rencontre face au Havre. Lala est baladé un peu partout en défense, et la charnière centrale n’a toujours pas été trouvée. Lens ne produit pas de jeu, et se repose sur les éclairs initiés par le feu follet Mathias Autret. L’attaque est inefficace, et manque de cruellement de talent.

La Gaillette : génération sacrifiée ?

Kombouaré a-t-il un problème avec les jeunes pousses issues de la Gaillette ? Il n’y a qu’à voir les compositions du groupe depuis le début de la saison pour comprendre qu’à part Cyprien, toutes les jeunes biloutes sont au placard. Moore, Madiani, Bourigeaud, Belon ou encore Ba sont encore au club, mais ne servent aujourd’hui que « de faire valoir », étant régulièrement mis à disposition de la CFA. Selon des sources proches de la Gaillette, la situation semble (de plus en plus) pesante pour une grande partie d’entre eux. Ce qui étonne, c’est qu’en dépit de leurs défauts, ces jeunes joueurs ont un véritable rôle à jouer cette saison, aussi bien collectivement qu’individuellement. Je pense notamment à des mecs comme Bourigeaud, Madiani ou Moore, qui se doivent de confirmer les qualités qu’ils ont démontrés les saisons passées. L’expulsion de Bourigeaud contre Tours est révélatrice de la frustration qui règne sur une partie de l’effectif.

maxresdefault

Coacher sans « coaching »

Antoine Kombouaré, c’est un coaching inexistant. Depuis son arrivée à l’été 2013, ses choix surprennent et commencent aujourd’hui à agacer une partie grandissante des supporters. Ce vendredi encore, contre le Tours FC, le coach lensois a encore démontré son inaptitude à apporter le changement qui fait la différence. En début de seconde période, le RC Lens cherchait clairement son second souffle, et à ce moment-là, un remplacement au milieu de terrain aurait certainement été judicieux. Or, les premiers changement ne sont intervenus qu’à la 79ème minute (!!!) lorsqu’il fit sortir simultanément Olsen et Autret, pour Bourigeaud et … DEME N’DIAYE !! Bluffant d’incohérence. Flippant d’incompétence.

Une implication remise en cause ?

La question se pose vraiment. Outre ses sorties agaçantes sur le public, Kombouaré fait des conférences « vides ». Certes, il a toujours un discours de « guerriers » et s’efforce à maintenir cette image en façade. Cet été, il avait déclaré de façon tout à fait transparente qu’il était resté au RC Lens car n’ayant pas reçu de propositions en Angleterre, se défendant toutefois de continuer l’aventure en Artois par défaut. Son image étant fortement écornée depuis la saison dernière, il n’a eu d’autres choix que de respecter son contrat actuel… qui émarge à près de 70,000€ par mois.

Et comme Lens ne peut actuellement se permettre, à bien des niveaux, de lui proposer une rupture à l’amiable…

Ecrit par Louis de Finesse (@Louis2Finesse)

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. Obliger de se rendre compte que Kombouaré a tout intérêt à rester au club, tant qu’il n’a pas de porte de sortie, ça lui donne une belle image, sa « fidélité » au club.
    Il n’a qu’a attendre qu’une équipe « potentiellement » intéressante se sépare de son coach pour bouger dans ce sens.
    Il a souvent fait des choix, ou des gestions de joueurs étrange depuis son arrivé au club, le cas Bela, donné a Dijon (cf: article BM pour le match de Dijon), puis désormais Madiani et Bourigeaud.
    Démé N’Diaye est cramé depuis belle lurette, avant même son arrivée chez nous…
    Plus qu’a espérer que le kanak sait ce qu’il fait ou que le club aura de nouvelles ressources dans quelques mois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :