« Notre pointe, c’est Bruno, tu vois le morceau ? »

AAAHHHHH ! Tu as encore fait un cauchemar ? Duhamel ? Sur la Une ? Ne t’inquiète pas Bobby, c’est fini… Duhamel n’est plus à Evian… Oui oui, je te le jure ! Non, on ne va pas forcément prendre un but. En plus, devant c’est Gianni Bruno… Oui, oui ! Gagner ? J’en sais rien… Ecoute, pour te détendre, lis l’avant-match. On a papoté avec @FranckRipoux. Oui, oui il est sympa, et puis en plus, il nous dit qu’à Evian, ils sont aussi consanguins… Ca va mieux ?


BM : Salut @FranckRipoux, est-ce que tu peux rapidement nous présenter l’ETG – club tout neuf issu d’un regroupement familial de Savoyards ?

Franck Ripoux : Le club en tant que tel existe depuis 2007. C’est l’union des Croix de Savoie de Gaillard et de l’Olympique Thonon Chablais, qui historiquement a connu la D2 y’a 30 ans. D’abord nommé Olympique Croix de Savoie 74, il sera renommé tel qu’actuellement avec l’arrivée de Danone en sponsor principal. Le « Evian » du club fait donc référence à la marque et non à la ville.

C’est d’ailleurs sujet de discorde actuellement puisque le président d’alors est aux tribunaux avec le club suite à son licenciement. Lui est reproché son favoritisme vis-à-vis de Danone, le président reprochant au club un licenciement abusif. Bref, y’a pas qu’à Lens où les coulisses sont agitées.

Les Pompom' de l'ETG
Les Pompom’ de l’ETG

BM : Comment on fait pour devenir supporter de l’ETG ? 

Franck Ripoux : Bin en ce qui me concerne, je suis de la Yaute, alors bon, ça se fait naturellement. Tu suis un peu les clubs locaux dans les championnats amateurs, mais en pro c’est vrai que chez moi on regarde assez facilement du côté de Lyon. Mais quand l’ETG a commencé à se professionnaliser, y’a un vieil instinct de clocher qui fait que tu te mets à supporter. En gros pour moi ça remonte à l’accession en National, même si je suivais le parcours du club déjà avant.

BM : Pascal Dupraz, c’est un héros ou un zéro selon toi ? 

Franck Ripoux : C’est une question binaire, au premier abord ça semble limité, mais pour un bonhomme qui l’est quand même pas mal ça correspond bien. Pour moi Dupraz c’est un peu un exemple du principe de Peter (sans Steven) : le gars s’est élevé jusqu’à son seuil d’incompétence. Il a fait un boulot remarquable dans le montage du club en tant que directeur sportif en partageant la volonté de son père d’avoir un club savoyard d’envergure nationale. Par contre, en tant que coach, il avait un rapport à son effectif très porté sur l’humain (attention, j’ai pas dit homosexuel), et du coup son inexpérience tactique a pesé dans les résultats du club. Au final, le club lui doit énormément, mais je ne le regrette pas en tant que coach.

Dupraz
Hey Pascal, Savoie ou bien ?

BM : Aujourd’hui, le coach c’est Safet Susic, ancien illustre numéro 10 du PSG. Qu’est-ce que cela donne dans le jeu ?

Franck Ripoux : C’est la déprime bordel, un peu l’impression de conduire une Ferrari avec un moteur de Twingo. On sent qu’on a un effectif intéressant, on a réussi à conserver Leroy au but et Tejeda dans l’entrejeu, on a prolongé les valeurs sûres que sont Sorlin et Barbosa, deux jeunes du centre de formation, Centonze et Soares, font un bon début de saison, et 2-3 recrues comme Appingandoye, Campanharo ou Betao sont des titulaires indiscutables.

Mais devant, ça pêche, notre pointe c’est Gianni Bruno, tu vois le morceau ? Coach Susic a un beau projet de jeu, mais sans buteur, on est à la ramasse, et c’est pas un doublé pour du beurre de Burno contre Auxerre qui va me faire changer d’avis. Mais on a quelques blessés qui reviennent, et le jeune Keita qui vient de l’Atletico Madrid B a planté le w.e. dernier, donc le vent peut tourner à ce niveau là.

BM : Quelles sont les ambitions du club pour cette saison ? Penses-tu à un retour en L1 rapide ?

Franck Ripoux : Bin c’était l’ambition officielle du club à l’intersaison, notamment au travers du discours du coach, tant au niveau du classement que du projet de jeu. Après, force est de constater que notre début de saison tout moisi a compromis pas mal de chose, surtout avec les 2 montées – 2 descentes. En ce qui me concerne, j’ai du mal à entrevoir une montée en fin de saison, je pense plutôt à une place d’honneur et si l’équipe se stabilise enfin, elle pourrait entrevoir mieux la saison d’après.

BM : Lens, t’en penses quoi ?

Franck Ripoux : Je te passe les blagues sur les consanguins, on est pire par chez moi. En vrai c’est un club que j’ai pris plaisir à regarder jouer dans les années 90, quand je me suis éveillé au foot. Le dernier vrai souvenir que j’en ai, c’est l’expulsion de Vairelles à cause de ce connard de Dixon, qui a selon moi correspondu footballistiquement avec la chute du RCL. Sinon, même si j’ai l’impression que leur mentalité change, toujours de beaux supporters, d’autant plus que je comprends leur ras-de-bol concernant la direction vu qu’on a vécu ce genre de pataquès. Accrochez-vous les gars.

BM : L’historique entre nos deux clubs n’est pas à notre avantage (ndlr : une victoire en Coupe Stach à domicile en 2011, pour trois défaites de rang). Quel est ton prono pour vendredi ?

Franck Ripoux : Pas facile, mais j’ai envie de croire à notre bonne dynamique : un petit 2-1 pour nous. C’est fou, on a beau être déçu 90% du temps cette saison, j’ai toujours envie d’y croire, ça doit être ça être supporter.

Ecrit par Louis de Finesse (@Louis2Finesse)


Dernières confrontations Evian TG – RC Lens

source : lfp.fr
source : lfp.fr


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :