J18 -Onze fait chier.

Au-delà des évènements extra-sportifs survenus pendant le match Paris FC – RC Lens, Tonton Friedrich revient sur la 18e journée de Ligue 2, avec douceur et un bon litre de Rince Cochon ®.


Les enfants, je vais vous la faire courte :
– Charlety, c’est le seul stade où les lensois sont présents et où ça ne chante pas (trop) ;
– 1ère mi-temps : possession barcelonesque. (Barcelone + clownesque) ; on a le ballon, mais on décide par politesse à l’égard des parisiens de ne pas trop attaquer ;
– 1 action dangereuse, 1 frappe contrée, 1 lob aussi parfait qu’involontaire, 1 but. Wylan Cyprien donne une leçon de réalisme, à mettre Gerd Müller en position latérale de sécurité tellement c’est scandaleux. (Oui, j’ai bien placé Gerd Müller et Wylan Cyprien dans la même phrase.)

Capture d’écran 2015-12-17 à 19.09.39
« Grand jeu Bollaert Mécanique – Trouve les 7 différences
pour gagner un siège de la tribune Marek (Crédits RC Lens) »

– les parisiens ont essayé de se rebiffer, mais leurs tentatives sont aussi molles qu’un réveil matinal en maison de retraite ;
– La 2e période s’ouvre avec une superbe simulation d’un joueur parisien dans la surface qui n’a d’égal que celles des maîtresses de Louis De Finesse ;
– Plus rien, on subit un peu, on maîtrise un peu, mais on s’emmerde surtout.

Moralité : il faut retenir de ce match qu’en plus de transgresser un petit peu la règle avec nos nièces / cousines / sœurs, nous autres, lensois, on aime aussi le faire avec les décrets d’état d’urgence.

Bilan de nos dernières prestations, on est invaincus sur 8 dernières journées (4V, 4N), dont 3 matchs contre des équipes en fond de classement. Au passage, on se fait chier comme rarement.

Gandhi_2968255b
« Plein le cul de mater des purges à domicile NSM  » (Gandhi)

Pourquoi le foot brasse tant de pognon ? Parce que TOUT LE MONDE sur terre, mate du foot, ou en a déjà vu. (À part bien évidemment les moines tibétains et les supporters du LOSC.)

Pourquoi le foot intéresse tant de monde ? C’est le sport planétaire. Il l’est parce qu’il n’est pas hyper compliqué à piger, mais également parce qu’il permet aux gens de vibrer, de s’évader. Pendant 90 minutes, on doit oublier nos problèmes persos, le chômage, la maladie, et qu’on a un jour supporté (dans tous les sens du terme) un jour Dagui Bakari.

Et parmi ses adeptes, un autre grand sage a également dit :

« Si le public vient chercher des sensations fortes et que le coach propose une partie d’échecs sur gazon, il y en a un des deux qui doit changer de stade. »

Klopp
Tu vois de qui je veux parler ?

Klopp est un génie. Pas seulement parce que sa mère l’a appelé Jürgen (il pourrait faire le méchant d’un Die Hard) mais parce qu’il a tout bité au football. Qu’il vient pas au stade pour de filer du Xanax, mais de l’adrénaline. Des émotions. On est pas là pour perdre, on doit ruiner les connards d’en face. Mais le foot doit rester un putain de jeu.

Avec Dortmund, ce brave Jürgen a réussi à niquer quelques titres au Bayern (excusez du peu), en lançant / confirmant des gars qui sont aujourd’hui les terreurs de Bundesliga : Reus, Aubameyang, Götze. Mais surtout, il a osé sortir du carcan défensif traditionnel, en comprenant qu’une défaite et une victoire rapportent plus de points que deux nuls consécutifs.

Quand on revient chez nous, qu’est ce qu’on s’est fait chier ces 8 dernières rencontres. On ne peut pas dire qu’il « n’y a pas de plan de jeu », parce que c’est souvent la remarque qu’on case quand on n’y connaît rien (et Dieu sait que je l’emploie), et qu’il y en a évidemment un. Mais c’est hyper restrictif, frileux, et ça repose trop sur les éclairs d’un Autret qui aura tôt ou tard un coup de moins bien (ça n’a rien de sexuel).

Vue_3_medium
Antoine Kombouaré écrit au tableau ses consignes d’avant match. (Vue d’artiste)

Lens est en L2, le club mobilise tous les lundis près de 25 00 pèlerins. Lens fait partie de ces rares clubs en France qui respire football, où même dans des divisions inférieures, le public continuerait d’affluer.

Faut-il se souvenir de ces 10 dernières années comme une horrible décennie faite de purges et de désillusions ? Sommes-nous tout simplement cramés comme la majorité des équipes qui subsisteront sans ne plus jamais rien gagner ? Aujourd’hui, Le fossé du football moderne se creuse de plus en plus. Pas dit que Lens puisse accrocher le bon wagon, même avec un investisseur très (très très) joueur. On a vu le résultat des 2 dernières saisons. Envoyons du jeu. Prenons-nous à rêver.

Est-il possible de façonner un style de jeu autre que celui d’emmerder tout le monde (supporters, commentateurs, arbitre compris) et de rendre n’importe quel match contre n’importe quelle équipe absolument dégueulasse ?

Il est grand temps de redevenir exigeants sur le football qu’on regarde. C’est complètement utopique, (un peu comme revoir Lens en L1, tu vois le truc ?) c’est surtout très con, mais j’avais aucune autre idée pour torcher cet article.

Du jeu, bordel.

Relancé dans l’axe par @TontonFriedrich.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :