J22 – « Longue vie à BM, et ses fous géniaux ! »

Tu as passé ta semaine en position fœtale en écoutant en boucle le premier single de Louane ? En pleine #SemaineDeLaFouf, on invoque comme on peut le petit bonheur la chance, car si cela fait presque trois mois qu’on est dans l’imposture, il va bientôt falloir sortir du bois. Ouais, on joue Dijon et Le Havre en une semaine, et ça s’annonce porc-épique. Pour préparer ce choc, on a pris TAP Portugal, direction Lisbonne, pour rencontrer ce bon vieil . Entretien EX-CE-PTIO-NNEL enregistré en plein quartier de l’Alfama*. 


BM : Bon déjà, comment va la vie ? Tu es bien installé à Lisbonne mon salaud ! ( et  trinquent allègrement leur pinte de Super Bock)

AB : Exactement! Ça va faire plus de deux mois que je suis installé au Portugal et à Lisbonne. La vie est cool, pas chère, les filles pullulent de partout et on a déjà eu plus de jours ensoleillés (avec 15-20°C) en janvier que Lens et Dijon sur une année. Malgré tout, ça ne m’empêche pas de suivre mon DFCO même si c’est aussi compliqué que de trouver une qualité à Guirane N’Daw et que mon stade Gaston Gérard en lambeaux me manque beaucoup.

BM : Le DFCO est toujours sur sa belle dynamique depuis le début de la saison. Vous n’avez pas encore eu de trou d’air depuis le début de la saison. Mais tu n’as pas peur de faire une saison à la Angers ?

AB : Je ne pense pas. L’équipe est beaucoup plus mature et les recrues ont apportées un véritable plus, tant techniquement que humainement. Ajoute à cela les garçons comme Marié, Amalfitano et Reynet qui ont pris une autre dimension et on a une belle équipe.
Si on garde cette qualité et cette idée de jeu très porté sur l’attaque, je ne vois ce qui peut nous empêcher de monter à part Thiriez et une titularisation permanente de Yohann Rivière à la place de Tavares.

BM : La fin d’année semblait un peu plus compliquée, avec plusieurs matchs nuls à domicile, notamment contre le grand rival AJA et le Red Star. Et puis, élimination des deux coupes… au final, comme pour le RC Lens, cela peut être un mal pour un bien ?

AB : Les Coupes ont été bazardées. Il suffit de voir les compos, on a clairement privilégié le championnat même si se faire éliminer par une CFA 2… Après, on a eu ce nul très triste contre nos voisins paysans et un manque d’efficacité contre les camarades du Red Star mais la machine ne s’est pas grippée par la suite. La preuve, on a braqué un point à Niort grâce à un doublé d’Andonian (ce n’est pas un mensonge, c’est vraiment arrivé) et on a giflé Bourg en jouant à 10 pendant 55 minutes.

BM : Les gros commencent à coller aux basques ; Le Havre, Lens, voire le Red Star. Nancy semble parti comme Metz il y a deux ans (ndlr : ils feront aussi l’ascenseur de toute façon). Quelle équipe te semble la plus dangereuse, toi Dijonnais qui dandine des fesses du haut de ta deuxième place ?

AB : L’équipe la plus dangereuse, c’est Nancy, pour le titre je parle, car on veut et on peut être champion de Ligue 2 (notre palmarès est encore plus vide que celui de l’ETG bordel).
Ce qui se passe derrière nous, on le regarde en souriant car tout le monde est irrégulier et qu’on ne perd jamais un point sur le quatrième. Quand on fait nul, ça fait nul aussi. Quand on gagne, ça fait nul aussi ou ça perd de manière incompréhensible (Clermont à Nîmes la semaine dernière). Allez, on va dire que le Havre me semble être le troisième élément même si c’est impossible de dire qui va tenir jusqu’au bout pour le moment. Si ça se trouve, vous allez bien réussir à remonter et à conserver le bel Hafiz (enculé).

téléchargement
Deux supporters dijonnais qui admirent le palmarès de leur club.

BM : Le calendrier de Dijon est assez chargé en ce début d’année ; Lens à l’extérieur ce weekend, déplacement au Havre dans 2 semaines. Il y a une vraie occasion de faire un écart !

AB : Et c’est nos deux seuls matchs compliqués en plus sur les cinq prochains. On va à Créteil (où l’on gagne toujours), on reçoit Sochaux et VA. Si on ne creuse pas (aussi bien que la femme de Christophe Robert dans le jardin) l’écart maintenant, je ne comprendrai pas et je me convertirai en supporter des Chamois Niortais.

BM : Un point mercato, ça va bouger à Dijon ?

AB : Pour le moment, on a juste eu droit à la rumeur Abdoulaye Bamba à Montpellier et au retour de l’immense Mickaël Tacalfred mais rien de sérieux. Je ne pense pas que ça bougera vraiment car le groupe est étoffé et nous ne sommes pas dans l’obligation de vendre. Même si j’ai déjà lancé l’opération « Corgnet à Dijon » pour l’été prochain.

BM : Bon, je t’annonce, le RC Lens, c’est réussite maximale depuis trois mois. Tu le vois comment le but de la victoire du RC Lens samedi aprèm ? Pénalty imaginaire à la 92ème ? Frappe  à l’entrée de la surface doublement contrée de Cvetinovic ? Ou bien papinade de Mathias Autret depuis l’angle de la surface de réparation ? Le but CSC a déjà été joué par les gars du Red Star (combo dernière minute).

AB : Pour te faire plaisir, je mise sur une frappe de 35m de Cyprien sur la barre qui rebondit sur la tête de Reynet pour taper les deux poteaux et longer la ligne de but avant de rentrer grâce à un tacle de Steven Paulle qui a cru voir une cheville lensoise traîner dans le coin. Et la fin est tout à fait plausible.

odm-copie
Un cadre, une chatte, tout est possible pour Pierrick

BM : Comment va le petit « Stringger » Jeremie Bela ? Il n’est qu’à 2 petits buts au final…

AB : Chouchou est blessé mais sera peut-être de retour samedi pour apporter un peu de football au public lensois (accessoirement pour démontrer une nouvelle fois à Kombouaré qu’il s’est bien planté à son sujet). Et après le match contre Créteil, vous en auriez bien besoin.

BM : D’ailleurs, il continue de prêcher la Sainte parole dans les vestiaires ?

AB : Pendant sa récupération, il s’est mis au porte à porte pour vendre des Bibles histoire de se refaire une condition physique. Tout ce qu’on lui demande, c’est de prêcher le football sur le terrain par contre.bela

BM : Si je me fie aux stats, même si je déteste ce genre d’exercice, il semblerait bien que le duo à surveiller côté DFCO soit Sammaritano – Tavares ? A Lens, méfie toi d’Autret et Cyprien, surtout ce dernier qui sort du lot depuis qu’il est annoncé en Italie…

AB : Avec exactitude, c’est Sammaritano-Amalfitano-Tavares-Diony (ou Saïd, ou Bela) -Jullien. On a une telle puissance de feu devant que ça peut venir de partout. Regarde notre troisième but contre Bourg, tu vas comprendre : https://twitter.com/elekoptes/status/688853517533089793

Côté lensois, c’est clairement Autret dont il faudra se méfier. Le Messi du 62 aura même droit à un marquage spécifique (on lâche Paulle dessus et il sortira blessé sur un tacle anodin au genou à la 3ème minute).

BM : Allez, dis nous la vérité, c’est quoi le gros point faible du Dijon FCO ?

AB : Le côté gauche. Bernard revient de blessure et prend l’eau systématiquement. Même Aruna Dindane sur une jambe (la troisième y compris) s’amuserait face à lui en ce moment. Et le coaching de Pep Dall’Oglio qui aime nous sortir des fantaisies de temps en temps.

BM : Au match aller, Dijon a clairement mis une belle dose au RCL, et même si nous avions évolué à dix une grande partie de la rencontre. Un scénario inverse est-il probable selon toi ? En trois confrontations à Bollaert, Dijon n’a pas encore gagné…

AB : Je me souviens des deux dernières à Felix-Bollaert, car j’y étais. Le 2-2 de 2014, je l’ai encore en travers la gorge d’ailleurs (#LjubojaEstUneSalope, #JusticePourZakariaDiallo). Probable, non mais possible, oui. Si on se base sur le dernier match de Dijon et Lens, on pourrait avoir droit à la même chose. Le seul élément qui change vraiment, c’est que l’on passe du cratère de Gaston Gérard au volcan de Bollaert. Et quand ce public pousse, il est capable d’intimider l’adversaire et de transcender les siens.

BM : Un petit prono (ou un gros porno) pour samedi ?

AB : Victoire de Dijon 1-2 pour le prono. Pour le porno, j’espère un BLens-Fesse et le 19ème Nain avec Frédéric Sammaritano dans ce rôle. (Ne m’en voulez pas pour cette inspiration, il est 3:15 en France quand j’écris ça).
Et pour finir correctement la journée, on ira à l’Estadio Da Luz voir le Benfica dérouiller Arouca puis boire un coup en ville et baragouiner l’un des 50 mots portugais que je connais pour inviter une fille à découvrir les chevauchées folles de Jérémie Bela et Frederic Sammaritano sur le gazon. La vie quoi.

Ah ouais, et longue vie à Bollaert Mécanique et son équipe de fous géniaux !

BM : Merci à toi mon gars ! Tu vas nous manquer la saison prochaine.

*On a embauché Alexandre Ruiz pour écrire le chapeau. WAI WAI.

C’était Louis de Finesse le scribe (@Louis2Finesse)


Dernières confrontations RC Lens – Dijon FCO à Bollaert-Delelis

Snap2
Credit : http://www.lfp.fr
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :