J24 – En mode Emile Zola, BM accuse grave.

Le supporter lensois avait, depuis des années, acquis les certitudes suivantes :

  • Quitte à être ridicule, autant en rire.
  • Le foot, c’est bien sympa, mais heureusement qu’on a les assos de supporters pour se marrer un peu quand même.
  • Les travaux récents dans le stade ayant rendu Bollaert proche de la solidité d’un carton pâte, le club s’enorgueillissant de drainer « le meilleur public de France ® », les supporters restaient l’à peu près seule fierté du Racing.

Oui mais ça, c’était avant. Avant que Gervais Martel ne fasse cocufier toute une région en s’alliant avec un obscur investisseur Azérbaïdjanais.
Avant qu’il ne s’octroie dans le deal, via un montage particulièrement à son avantage, une indéboulonnabilité que nous (nous = les cons qui peuplons Bollaert) n’imaginions pas qu’elle fût si problématique.
Avant qu’on ne se rende compte qu’après 3 relégations en 5 ans, 132 investisseurs fictifs, 430 rétro-pédalages du type « on a les sous », « en fait, on va avoir les sous », « en fait le banquier avait piscine mais les sous sont là », « nan mais t’inquiète, on va avoir les sous »; « ah mince, j’ai bloqué mon Ipad, c’est con, les sous sont dedans », Martel n’était pas le dindon de la farce. Car cette farce, il l’a lui-même créé. Le dindon c’est toi, c’est moi, c’est nous. La Farce, c’est le Racing. Et Martel, c’est l’enfoiré qui laisse des bouts d’ail pas bien hachés dans ton fondement.
Le dindon, c’est aussi toi cher lecteur, c’est toi fidèle carté de Bollaert, c’est toi, le mec qui claque 45€ avec la section Muriel, les RT ou les Galiboys pour aller te palucher les insipides rencontres à l’extérieur.
Alors, pour toi qui a cru en des jours meilleurs. Pour toi qui a cru dans le redressement de ton club. Pour toi qui a cru que Martel aimait viscéralement son club. Pour toi qui avait imaginé que Percheron, Maquet et tous ces Jack Kashkar de pacotille voulaient vraiment sauver le club. Pour toi qui a donc le cul en chou-fleur façon soirée Fist au Gay-Fucking-Blue-Boy-Club de Bénifontaine. Pour toi aussi, le petit Sullivan qui se fait railler à l’école par ces FdP de supporters lillois, BM se met en mode Emile Zola (pas la rue, l’écrivain) et accuse. Accuse grave même.

      • J’accuse Gervais Martel de n’en avoir plus rien à faire de l’avenir de son club. Je l’accuse de ne se soucier que de récupérer du pognon sur les cendres du Racing. Je l’accuse de jouer un numéro de claquettes ridicule avec un Hafiz Mammadov qui n’a pas forcément non plus envie de se faire enculer dans l’affaire.
        Je l’accuse d’avoir jouer la montre des projets auxquels il n’a jamais voulu donner les moyens de se réaliser, tant avec Bailly, Percheron que Maquet ou Casper, le petit fantôme.
      • J’accuse la direction du club de translucidité et de complicité d’assassinat à petit feu. Quand ton patron t’enfume, quand il te crache au visage chaque matin et que tu souris, tu n’es plus innocent.
      • J’accuse Jean Pierre Papin d’avoir volé son ballon d’Or. C’est Savicevic qui devait l’avoir cette année là. Et de nous casser les couilles depuis.
      • J’accuse également Gervais Martel d’être un chef de projet ridicule et d’une médiocrité si crasse qu’elle ne peut être que malhonnête. J’accuse Gervais de savoir qu’il défend un dossier d’autant plus indéfendable auprès de la DNCG que sa présence dans l’organigramme du Racing rend caduque tout projet alternatif.
      • J’accuse cette dite DNCG de laxisme. Jamais le Racing n’aurait du monter en L1 l’an dernier, et rien que pour cette supercherie, la sanction eût du être exemplaire. Faire les gros bras face à Luzenac est une chose, mais les règles doivent s’appliquer pour tous. Même si elles auraient impliqué un dépôt de bilan du Racing que je chéris. J’accuse la DNCG d’être cette année encore spectatrice d’un concerto de flûte à bec joué par le président Martel.
      • J’accuse les supporters lensois, dont je fais partie, d’une tolérance intolérable. Nous nous faisons chier dans la bouche par la direction de notre club, nous ne sommes récompensés de notre indéfectible soutien que par une indifférence totale qui vire au mépris. Mais nous sommes encore là. Tas de cons que nous sommes.
      • J’accuse Gervais Martel de m’avoir posé ses couilles sur le front en interdisant la présence des Red Tigers en tribune une semaine après que certains d’entre-eux se soient faits traquenardés par la maréchaussée normande à coups de tonfa.
      • J’accuse Gervais Martel de sussion bucco-génitale à l’attention des instances sportivos-administratives de la Ligue de Football Professionnel lors de sa condamnation des Ultras présents au Havre. En ostracisant ses plus fidèles supporters pour donner des gages moraux de bonne gestion à la Ligue, il vient clairement de proclamer l’autocentrisme de sa gestion.
      • J’accuse ce même Gervais Martel de clientélisme politique en surfant sur la vague répressive gouvernementale en inscrivant sa gestion dans une logique qui n’est pas sans rappeler celle que Robin Leproux avait mis en place à Paris.
      • J’accuse le 12 lensois de se taire pour récupérer une ridicule flopée de places en Marek, des tickets pour des déplacements et un pin’s parlant Dominique Regia-Corte à une heure ou les Red Tigers, le KSO, les North Devils ou les Galiboys se sont désolidarisés de leur direction.
      • J’accuse les Ultras lensois de faiblesse dans la réaction de leur IDS généralisée. Je n’ose pas imaginer un retour en tribune sans réaction.
      • J’accuse la région, les politiques, les personnalités et toute cette brochettes de connards gravitant de près ou de loin autour du Racing de charognerie mêlée d’une volonté d’endosser à bas-coût le costume du sauveur de tout un peuple.
      • J’accuse la France d’être l’illusion du pays des Droits de l’Homme alors qu’elle tolère en son sein la mise en place d’arrêtés préfectoraux liberticides et ô combien dangereux.
      • J’accuse la presse de ne pas faire son travail et de ne pas sortir 1% des infos en leur possession.
      • J’accuse Antoine Kombouaré de se foutre de notre gueule en faisant jouer Démé N’Diaye.
      • J’accuse l’équipe professionnelle de professionnalisme zélé. Entretenir l’illusion d’une possible montée sportive contribue à faire durer l’enfumage martelien. Qu’on en finisse sportivement, le maintien est quasi assuré : enchaîner 3 défaites de suite nous garantirait l’arrêt de tous ces projets courts-termistes incluant la possible promotion du club. Et éloignerait sans doute quelques investisseurs fictifs.
      • J’accuse l’équipe première de Brest de faute professionnelle à Bollaert et d’avoir laissé croire qu’on savait jouer au foot. La dégelée contre Le Havre avait pourtant montré qu’on était nul, mais les Bretons ont réussi à faire passer notre insipide prestation au Havre pour un accident de parcours.
      • J’accuse les lillois et les valenciennois d’être des enculés. Parce que j’aurais pu au moins avoir la tentation de retourner ma veste et d’aller les supporters. Mais non, plutôt crever.
      • J’accuse toutes les Kelly du Pas de Calais d’être ridicules. Parce qu’elles s’appellent Kelly.
      • J’accuse les Kimberley d’être des connasses parce qu’elles ont ri à la phrase précédente alors qu’elles sont encore pires.
      • J’accuse Bollaert Mécanique de fumisterie en me laissant faire des after-matches sans parler des matches.
      • Je m’accuse, ne serait ce que de la faiblesse de perdre mon temps à déblatérer sur un club, dont j’espère toujours, au fond, qu’il s’en sorte.
      • J’accuse le coup aussi. Et je vais m’allonger, en PLS, en serrant très fort une photo Panini d’Eric Sikora.

R_Direktor

Publicités

7 Comments

Add yours →

  1. Vivement le procès de notre enfoiré de président, un séjour au trou le fera méditer sur ce qu’il nous fait subir depuis + 2 ans.
    Et que la sous préfète, toutou de notre enfoiré de gouvernement, soit mutée dans le trou du cul de la France.
    Et enfin que ce collabo de Vanoise disparaisse de notre région à tout jamais.

    J'aime

  2. Je jouis en lisant ton article !! que c’est bon et libérateur !

    J'aime

  3. Bravo!!! J’ai souri, j’ai ri et je suis profondément d’accord avec toi
    Courage les supporteurs marseillais sont avec vous!!!

    J'aime

  4. Quelle indécence : un supporter qui ne fait pas de fautes, c’est quasi suspect !!
    Serait-ce l’œuvre de Zola lui même ? De maître Capello ? Un supporter de la section bretonne de Bescherelle ?

    J'aime

    • Pas de faute ? On n’a pas lu le même papier.

      « Cette farce, il l’a lui-même créé » : et l’accord du participe passé ?
      « Toi qui a » (répété cinq fois) : et l’accord sujet-verbe ?
      « Jean Pierre Papin » : et le trait d’union ?
      « certains d’entre-eux » : pourquoi ce trait d’union inutile ?
      « se soient faits traquenardés » : pourquoi ce « s » à fait (oui, cette règle est compliquée) et pourquoi ce double participe passé ?
      « sussion » : quel est ce mot ?
      « celle que Robin Leproux avait mis en place » : et l’accord du participe passé encore ?
      « à bas-coût » : pourquoi ce trait d’union encore ?
      « les lillois et les valenciennois » : et les majuscules ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :