Montanier, un bon choix pour le Racing ?

Alors que la nomination de Philippe Montanier doit intervenir dans les heures qui viennent, Bollaert Mécanique a contacté quelques aficionados de ses anciens clubs histoire d’avoir un avis plus ou moins tranché sur le personnage.
Le moins que l’on puisse dire c’est que le débat est lancé! 
Bonne lecture à toutes et à tous.


Le contexte précédant son arrivée:

Un homme de challenge?
On peut le penser puisqu’il n’hésite pas à claquer la porte de l’USBCO pour s’engager du côté de Valenciennes pour remplacer un Kombouaré en partance pour le PSG époque pré Qatari.
@Valenchèvres : « Montanier est arrivé chez nous au VAFC début juin 2009 pour remplacer Kombouaré, tiens, est-ce un signe ? » 

Idem en Bretagne comme le confirme @Bjrmy : « On vient de perdre la finale de la coupe de la Ligue face aux stéphanois. C’est la fin du cycle Antonetti, symbolisé par la grosse blessure de notre joueur clé de l’époque Romain Alessandrini. Le groupe est moralement atteint, c’est dans ces conditions et tout auréolé de sa réputation espagnole que Montanier nous rejoint »

Ses débuts :

A en écouter les différents interlocuteurs, c’est quand même une adaptation un peu galère…
Nos voisins basques de la Real ne peuvent que confirmer nos propos:
Le poto lensois qui suit la Real @M_D_M_L (on l’appellera Mat pour le reste de l’interview) se veut direct :
« En réalité, c’est plutôt une première partie de saison moyenne (…) L’effectif est plutôt bon (Vela est en prêt d’Arsenal, Griezmann a déjà montré des qualités, entre autres), mais Montanier ne parvient pas à faire mieux qu’une douzième place, avec un maintien acquis assez difficilement. Dans le jeu, il y a des étincelles, mais globalement ça reste pas terrible.

@Josurealista se veut encore plus précis puisque c’est :
« une grosse année galère. Il prend le poste, a du mal et aurait pu se faire virer lors de la première saison. Ensuite, ca s’améliore mais rien de très brillant ».

Idem chez Jérémy : « La première saison est affreuse, on se sauve avec le recrutement hivernal et l’apport des Ntep, Toivonen et Grosicki. On fait quand même finale de coupe de France contre Guingamp qu’on ne joue pas vraiment… »

Et ensuite ?

Pour @Valenchèvres, sur les deux saisons, Montanier ne s’en tire pas trop mal : « En s’appuyant sur l’assise solide de l’équipe de l’époque, on avait terminé à une bonne 10ème place. La saison suivante était moins bonne, on avait encaissé beaucoup plus de buts même si on a terminé à la 12ème place. »

Chez @Bjrmy la conclusion est du même acabit puisque : « la deuxième saison est assez moyenne. On est très irrégulier avec des haut et des bas malgré un recrutement qui avait l’air intéressant sur le papier (Henrique, Prcic, Hosiner notamment) mais qui s’est avéré être un échec. On joue le maintien sans vrai fond de jeu » (Le Stade Rennais termine neuvième en 2014/2015).

Et en Liga BBVA ?
C’était chaud comme nous le relate @Josurealista :« Fin octobre 2012, tout le stade exige sa démission suite à un match honteux contre l’Espanyol barcelone. Le président lui donne 1 match de plus et on bat Malaga un samedi soir à 22h, match super bizarre. C’est le declic. Ou plutot le vrai déclic c’est le 2-5 à Valence. A partir de là, la Real évolue sur une autre planète. Le Barca perd à Anoeta, on gagne 3-1 à San Mames, 0-1 à Calderon…et on termine quatrième. »
Mat abonde dans son sens : « Lors de la deuxième saison, la Real arrive même à taper le Barça qui était pourtant injouable à ce moment là. L’effectif est vraiment bon et les dirigeants se sont montrés ambitieux avec l’achat définitif de Vela par exemple. »
D’ailleurs on sent une pointe de nostalgie (et chez les lensois la nostalgie on la connaît très bien) lorsque l’on les écoute : « Regarde le résumé du 4-2 contre Valence ou le 1-3 à Bilbao ou encore 3-2 contre Barcelone. On jouait à autre chose. Ce foot me manque. Depuis 4 ans on se fait chier à Anoeta ». 

Le jeu by Montanier ?

On a tendance à voir Philippe Montanier comme un apôtre du 4/3/3, nous enquêtons un peu plus sur le sujet auprès de ces derniers. @Valenchèvres nous confirme ce « style de jeu dont nous n’avions pas l’habitude, un beau 4/3/3 » (en même temps ils ont aussi cotoyé Kombouaré et de ce fait, la rédaction de BM se montre solidaire des Valenciennois). Du côté breton, Montanier a pas mal tâtonné : « il a varié entre le 4-3-3 et surtout 4-2-3-1 (sans vrai 10 la plupart du temps). Il y a aussi eu la défense à 3 sur le début de sa dernière saison. »

Mat se veut le plus précis sur le sujet tequeuniquo taquetique : « Sur le plan du jeu, honnêtement, ça n’a pas toujours été super beau à voir, excepté les derniers mois.
Montanier a pendant longtemps mis en place un système en 4-3-3, système qui est d’ailleurs conservé par Arrasate (son successeur) puis David Moyes. Mais il n’a pas hésité à changer de système de jeu (sous pression des dirigeants, selon les journalistes qui suivent de près le club). La deuxième saison, au cours de la phase retour, il passe à un 4-2-3-1 beaucoup plus adapté à l’effectif, avec un trio Vela – Xabi Prieto – Griezmann en soutien du 9, Imanol Agirretxe. Et à partir de ce moment, l’équipe envoie vraiment du lourd. »

En conclusion Montanier, selon notre voisin nordiste possède « une vision du jeu assez atypique. Il aimait le jeu basé sur la possession, la vivacité et surtout porté vers l’avant. » Josu nuance quelque peu le propos de celui-ci : « J’ai le souvenir qu’il adorait se couvrir avec des milieux défensifs. Eh oui, il vient de la ligue 1 où on adore bétonner. Souvent, il fait des choses un peu bizarres. »

Montanier le coach:

C’est avant tout un travailleur forcené, @Valenchèvres le qualifie : « d’exigeant et surtout passionné », un adepte de longues séances de vidéos qu’il décortique à son équipe notamment sur le replacement défensif. Cependant : « Il n’était pas si proche que ça des joueurs et n’aimait pas faire des séances d’entrainement personnalisées. Il voyait toujours l’aspect collectif, ce qui a empêché certains de progresser. »

Mat lui se montre plutôt élogieux envers le Normand de naissance : « Ce que j’ai apprécié personnellement, c’est qu’il n’a pas hésité à lancer des joueurs du club. Ou en tout cas, il leur a donné sa confiance. Je pense à Illarramendi, qui est parti au Real à la fin de la saison 2012-2013, et qui a été vraiment très bon sous Montanier. Accessoirement, il semble être revenu à un bon niveau cette année. Je pense aussi à Griezmann, qui était un élément très important de l’effectif et qui s’est affirmé avec Montanier.
Certaines critiques ont été assassines avec lui parce qu’on lui a reproché de ne pas faire jouer assez les jeunes, mais aujourd’hui, dans l’effectif actuel, pas mal de joueurs ont été lancés par Montanier. Un dernier exemple : Inigo Martinez, que Montanier a intégré à l’équipe première et qui, entre 2011 et 2013, a été excellent, au point d’être appelé avec la Roja en août 2013 ! »

Jérémy conclut ainsi : « C’est un coach qui aime avoir un gros effectif et faire beaucoup de turnovers durant les matchs. » (Ignacio si tu nous lis 😉 )

Et médiatiquement ?

Josu est assez dithyrambique : « Dans le fond, tout Anoeta l’adore » et Mat d’ajouter: « Si tu compares avec ce que tu te tapes derrière… Arrasate, c’est le niveau zéro du coaching. Kombouaré à côté, c’est Ancelotti. Donc avec le recul, tu te dis que Montanier, c’était pas si mal. Je ne sais pas s’il aurait réussi à faire mieux dans sa troisième saison, mais il aurait peut-être mieux réussi que l’ami Jagoba Arrasate, favorisé uniquement parce qu’il était « du cru. » 

A noter cependant une forme de défiance de la direction basque, tout comme du côté du Stade Rennais, ce qui lui a valu de quitter la péninsule ibérique pour la Bretagne, mais aussi de se faire savonner la planche par René Ruello en janvier 2016…

Un bon choix pour le Racing ?

Les avis vont plutôt dans le même sens, il faut dire qu’au Racing, on est passé de la rumeur JPP à celle de Montanier en 24h (Edgar Dayday ©).

  • @Valenchèvres : « S’il est en confiance et à la capacité d’évoluer dans d’excellentes conditions comme à Valenciennes, et je n’en doute pas, à Lens, il pourra retrouver sa patte, son style de jeu qui a fait la renommée des plus belles heures du VAFC. » 

 

  • Jérémy quant à lui nous troll un peu : « Je ne sais pas si c’est un bon choix, mais sur tous les noms que j’ai vu circuler(Baup, Roy etc.)ça me semble être le moins pire. »

 

On laisse la conclusion à l’apôtre lensois Mat qui prêche pour sa paroisse : « Honnêtement, je pense que oui. J’ai envie d’y croire ! C’est un mec qui sait travailler avec les jeunes et c’est forcément un plus à Lens (si la Gaillette n’est pas pillée).
Il ne faut pas trop garder en tête son dernier échec à Rennes (enfin, échec.. c’est relatif). Le boulot qu’il a fourni à l’USBCO et à VA montre qu’il sait obtenir des résultats. Pour la Real, pareil. Reste qu’il doit gommer certains aspects de son management, comme le turn-over excessif qui pouvait aussi être reproché à Kombouaré. Si ça se fait, et avec le temps que les nouveaux patrons voudront bien lui accorder, je pense que Montanier peut être un super choix pour Lens. »

 

Bollaert Mécanique


 

En faisant ce papier, la rédaction de Bollaert Mécanique cherche à apporter un éclairage nécessaire avant l’intronisation de Philippe Montanier.
Nous tenons à remercier l’ensemble des protagonistes:  Mat, Jérémy, Valenchèvres et Josu pour leurs réponses détaillées, mais aussi pour leurs disponibilités.

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. ValEnChèvres a tout bon. Un sacré mec ce coach !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :