Edito – Joue la 4-4-2 comme BM

Parce que notre challenge, c’est de monter en gamme. Parce que notre souhait, c’est de ne pas que passer pour des clowns (auprès des lensois, ça va… à l’échelle nationale, autre histoire). Parce que voilà, on fait nous aussi partie des innombrables lourdauds, toujours premiers pour ramener la petite touche de sel et critiquer ce que l’on maîtrise le moins au final ; le management du vestiaire. Parce qu’aussi, pour être tout à fait honnête, il y a, dans cet exercice, une part de masturbation intellectuelle qui est loin d’être désagréable. Et surtout, parce qu’on est passionnés par ce club, et qu’on lui souhaite(ra) toujours le meilleur. Pour toutes ces raisons, et je suis sûr qu’on pourrait en trouver d’autres, @Louis2Finesse te propose son schéma tactique pour le RC Lens, et son Onze.

#CoachCasa, si tu adoptes ce système, on te promet d’accrocher un petit drapeau à nos fenêtres.

Cooooooooooooooooooooooomposition du

Raaaaaaaaaaaaacing

Club

de Lens !


Choix tactique – explication.

Un 4-4-2 car il y en a marre de n’avoir qu’un attaquant qui prend l’axe. Un 4-4-2 qui utilisera la partie centrale du terrain, pour exploiter au mieux la possession de balle voulue par Coach Casa. Un 4-4-2 avec un électron libre, qui sera Mathias Autret, juste derrière deux attaquants complémentaires. Une base de trois milieux de terrain qui sera capable de défendre, récupérer, relancer, attaquer voire marquer. Modulable, offrant une possibilité de rupture. Ce 4-4-2, ou plutôt, 4-3-1-2, est d’inspiration argentine. Et kiffant.

teal


Nuuuuuuméro 1 : Nicolas Douchez

Transfuge du Paris Saint-Germain cet été, Douchez représente à coup sûr un renfort de premier plan. Blindé d’expérience, il rassure la défense lensoise. Son contrat de trois ans fait certes jaser, mais il faudra un « gars sûr » dans les cages pour espérer jouer la montée. Définitivement le Tonton du vestiaire.

Retrouve la présentation de Douchez par CulturePSG.

Doublure : Jérémy Vachoux, qui assure quand on fait appel à lui, a tout à gagner à travailler avec Douchez. Garde ton calme petit, et bosse. Dans trois ans, tu seras titulaire au RC Lens en finale de Coupe d’Europe.

Nuuuuuuméro 27 : Kenny Lala

Kenny Lala, ou l’art d’être « à la cool ». Il me fait penser à Gelabale, toujours posé, jamais stressé. Sans pression le type. Il a besoin d’être secoué assez régulièrement. Au poste de latéral droit, Kenny ne s’est jamais fait tuer. Plutôt présent sur le plan offensif, on attend cette saison qu’il franchisse un cap. Et puis, il n’a que 24 ans, et le 12 Lensois maîtrise parfaitement son chant dédié (Lala lalalalala).

Doublure : Jean-Kévin Duverne, qui aura pour mission de bousculer la hiérarchie autant que possible. 

Nuuuuuuméro 21 : Toto Scaramozzino

On avait de gros doutes sur le niveau réel de Scaramozzino. Mais en même temps, il évoluait sous Kombouaré… Depuis l’intronisation de #CoachCasa, le Nissart semble plus à l’aise, et apporte beaucoup offensivement. Buteur en amical, il a également assisté Fortuné sur le troisième but face à Ajaccio mardi soir.

Doublure : On espère en avoir une. Le « best in best » serait Karim Hafez, qui passerait directement titulaire. #DreamBigger.

Nuuuuuuméro 5 : Abdoul « Globe Trotter » Ba

Alors ouais, Abdoul n’est pas académique. Il semble lent, est monté sur deux échasses, incapable de faire un contrôle, toujours à la limite etc… Le genre de mec que tu n’imagines pas en train de faire du roller. Mais franchement, est-ce que tu l’as déjà vu se trouer sur un match ? Perso, non. Vu son gabarit, A. Ba a besoin d’enchaîner les matchs pour être au top. La relance, c’est pas ça. Mais la détente, tu peux pas test ! Pour la Ligue 2, voire Ligue 1, ça suffit largement. On attend qu’il aille claquer des buts sur CPA, puisque apparemment, on a commencé à les travailler cette saison (cf. interview de Scaramouche après Lens-Ajaccio). Et puis, il n’a que 22 ans…

Doublure : Mohamed Fofana, qui sera sûrement plus qu’une doublure, quand il sera remis de sa blessure et qu’il aura purgé sa suspension. Fais gaffe Momo, on a déjà Guirane N’Daw.

Nuuuuuuméro 3 : Dusan « Butcher » Cvetinovic

Dusan, c’est encore très énigmatique. Le mec, c’est un boucher. Sur un de ses premiers ballons sous les couleurs Sang et Or, le mec s’était fait expulsé (à Dijon, remember). Il ne s’est jamais vraiment imposé la saison dernière, mais n’a jamais rechigné à aller filer un coup de main à la CFA pour assurer le maintien. Mentalité irréprochable, il pourrait devenir un élément essentiel de l’arrière garde lensois… surtout si le départ de Landre se confirme.

Doublure : Taylor Moore ? Encore un cas qui soulève bien des interrogations. Beaucoup louent son talent, l’état d’esprit du bonhomme. Selon ces mêmes « beaucoup », Taylor serait un amour (ok, elle était facile). Et c’est vrai qu’un U19 anglais au RC Lens, d’un point de vue mercatique, ça claquerait bien. Annoncé sur le départ (poussé par le club ?), il est clair que Taylor n’a jamais vraiment eu sa chance sous Kombouaré. Mais est-ce que pour autant sa situation va s’améliorer avec Casa ?

Nuuuuuuméro « il en a toujours pas » : Jean-Ricner Bellegarde

Bon, il semble évident que Jean-Ricner ait tapé dans l’œil de Casanova. Pour ceux qui suivent le RC Lens U19, ça fait un moment que le gamin est identifié. Il fait même parti des « hot prospects », et il ne serait pas étonnant que le gamin devienne rapidement « la grosse valeur marchande » du RC Lens. Bosse bien petit, tu pourrais aussi atterrir à l’Atleti.

Doublure : Djiman Koukou, autre recrue intéressante. Si on s’attendait à le voir rapidement endosser le rôle de métronome au milieu de terrain, il est pour le moment cantonné à un rôle de remplaçant. Sa rentrée contre Ajaccio fut toutefois plus qu’intéressante. Koukou a déjà montré ses qualités lorsqu’il évoluait chez les Chamois. Assurément qu’il aura un rôle très important à jouer cette saison.

Nuuuuuuméro 29 : Benjamin Bourigeaud

Benji Izi. Déjà un meuble, du haut de ses 22 printemps. Très tôt mis dans le bain, le BB calaisien a pris de la bouteille, à force de les descendre. On blague. Suite aux départs de Cyprien et Gbamin, Benji représente le dernier larron de cette belle génération qui aura plus servi à rembourser les conneries de l’ancienne direction qu’à autre chose. Précisons qu’un départ au mois d’août est bien entendu possible, bien que non souhaité. Bourigeaud semble assez affûté en ce début de saison, et se doit de devenir LE taulier du milieu de terrain lensois cette saison. Il va grandir avec Casa.

Doublure : Patrick Olsen garde toujours une belle côte de sympathie dans notre région. On ne sait pas encore si c’est pour sa technique balle au pied, ou l’OVNI Mie Schyberg. Il semblerait que Casa compte sur lui pour cette saison. Problème, le Golden Boy danois s’est chicané le genou lors de la préparation. PO10, c’est un peu cet orgasme tant attendu qui ne vient toujours pas. 

Nuuuuuuméro 15 : John « Pasteur » Bostock

Bostock. Le mec a un blase qui en impose. Direct, tu sens la solidité du bonhomme. Parce que ouais, je crois que ce type est un bonhomme. Ou un bon homme. A peine arrivé, et l’anglo-trinidadien régale déjà. Précis dans la passe, puissant dans l’engagement, exigeant envers ses coéquipiers, il sait également être buteur sur coup de pied arrêté direct (bonus débloqué). On en reparle en fin de saison, voire avant.

 Doublure : Dieu. L’œcuménisme qui fait la force de BM se voit ravi de compter dans les rangs du club qu’il adore un homme de foi. Traduction ; On le sent, Bostock va vite devenir indispensable. Sur, en dehors, et au dessus du terrain. Amen.

Nuuuuuuméro 19 : Mathias Autret

Autret est en dedans depuis quelques mois. En fait, depuis le début de l’année 2016, le prodige finistérien n’en finit plus de se terrer au pays des terrils. Ce n’est pas une grande surprise, ou déception, tant la réputation qui suit Autret depuis de nombreuses saisons tend à se vérifier dans chacun des clubs dans lesquels il est passé ; technique, sympathique, mais manquant de tranchant et de régularité. Mais qu’on ne s’inquiète pas plus que ça, si l’année dernière Autret semblait bien seul dans l’animation offensive, il devrait trouver plus de relais cette saison.

Doublure : Abdelrafik Gérard, ou la recrue la plus improbable sur le papier. Très peu d’informations ont filtré sur ce joueur, juste qu’il fait partie de la génération Kingsley Coman issue du Paris Saint-Germain. Très technique, à l’instar de Zoubir ou Autret, il a par contre souvent été victime de blessures. La diététique locale devrait permettre à l’artiste de renforcer son métabolisme. 

Nuuuuuuméro 11 : Abdellah Zoubir

Sur le papier, la doublette qui peut mettre le feu à la L2, c’est bien Autret-Zoubir. Tu sens le garçon pétri de qualités techniques. Il est né avec un ballon de foot. Passée sa déclaration sur le fait qu’il a toujours rêvé de jouer à Lens, tu ne peux que t’enthousiasmer sur ce profil de joueur, trop rarement vu à Lens.

Doublure : Teddy Chevalier. Le héros du Hainaut. Le type revient de Turquie, mais n’a pas encore été fiché S. On l’a mis dans un rôle de doublure, exprès, pour le piquer un peu dans son orgueil. On a déconné. A peine la composition dévoilée que le type a sorti un sabre laser de son sac de sport. Il a fallu trois heures, et la médiation de John Bostock pour ramener le calme dans le vestiaire. Le gars est motivé comme jamais.

Nuuuuuuméro 13 : Kévin Fortuné

Pour être honnête, si on avait du faire l’exercice il y a trois semaines, on n’aurait pas forcément mis Fortuné titulaire. Et peut-être même que l’enflammade, spécialité artésienne quand il s’agit de football, est encore en train de frapper. La fraîcheur de Fortuné fait vraiment plaisir. Ses stats encore plus. A-t-on enfin déniché une perle rare au poste d’avant-centre ? Nous verrons. Si c’est le cas, on a été suffisamment brillants pour ne le faire signer qu’une saison.

Doublure : Brandao, c’est une idée d’un collègue de Madeinlens @blondel_chris. Et ma foi, ce ne serait pas déconnant. Le gars apporterait tout ce que Nanizayamo est incapable d’apporter ; de la méchanceté. Il n’enflammera pas Bollaert par sa virtuosité, mais peut-être qu’il rapportera des points / provoquera des expulsions dans les matchs chauds. Sinon, on peut toujours tenter Ngamukol.
Ou Djibril Cissé (joke).

Ecrit par Louis de Finesse (@Louis2Finesse)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :