J-32 : Vacances en Corse

Riffi Mandanda, il était pas venu pour souffrir, okay ? Mais il a fait comme tous ses copains ACajacciens, il a pris ses six pilules et il est rentré se coucher – on espère pour sa femme qu’il a su choisir le bon côté pour une fois. 


Le match

Les ACajacciens ont bien compris notre point faible : les grosses ambiances et les stades remplis. Ils ont donc décidé d’exploser (choix du mot : +2 pts) leur record d’affluence et c’est sous le regard de 3 624 personnes que le match s’est déroulé. Dans le lot, une centaine de types à poil qui font le plus long déplacement de Ligue 2 un lundi soir, les rageux diront chômage, les Lensois diront passion, moi je dirais que les deux sont pas incompatibles.

Coup d’envoi.

6′ : Habibou récupère une passe de Bourigeaud (1er exploit), fait une feinte de frappe (2ème exploit) et finit par mettre le ballon au fond tout seul comme un grand (3ème exploit). Riffi tire la gueule mais se console en se disant qu’elle est déviée par son défenseur, on peut pas tout prévoir dans la vie. 0-1.

23′ : Ephestion se promène dans la surface corse sans rencontrer de résistance (choix du mot : +1 pt). Il tire pour le YOLO et ca passe. Riffi commence à sentir qu’il va passer une soirée de merde. 0-2.

25′ : @Louis2Finesse arrive au bar pour voir le match.

28′ : Frikeche est laissé seul dans la surface lensoise, et tente de laver l’affront fait à son peuple d’une tête rageuse. Douchez est trop occupé à envoyer des touites parlant de pénétration anale à Riffi, il se jette pour la forme mais ça rentre. 1-2.

31′ : Coup franc à 25 mètres des buts lensois. Dans le mur, ca se tient la main pour faire une chaîne de l’amitié entre les peuples. Sainati envoie une roquette (choix du mot : +2 pts), Douchez tente de s’interposer mais c’est Douchez, hein. 2-2.

32′ : @Louis2Finesse, acculé contre un mur dans le bar face à la vindicte populaire, hésite entre rentrer chez lui et payer une tournée générale pour calmer les esprits.

34′ : Pénalty, Fortuné, contre pied. Riffi pleure, L2F respire. 2-3.

39′ : LE YOLO EST TOTAL, Gérard enfile les Corses et tire sans lever la tête, Riffi oublie qu’il a des bras et se jette au sol. 2-4. 

45′ : Billard dans la surface corse, Riffi a peur du ballon et le donne à Ephestion qui tire. C’est comme regarder un petit gros se faire taper, c’est marrant mais un peu triste à force. 2-5. 

45’+1 : Les Corses se jettent en attaque, les Lensois laissent passer, Gakpa tire, Douchez se jette parce que c’est ce qu’on lui a appris à faire, dommage c’était de l’autre côté. 3-5.

C’est la mi-temps, on vient de voir huit buts, on ne sait pas comment réagir alors on boit des bières. L2F se sent un peu mieux, et comme pour se rassurer, rappelle à tout le monde qu’on a quand même deux buts d’avance. 

La seconde période, comme on pouvait s’y attendre, n’est qu’un jeu de passes et de tentatives loupées, faut dire qu’il n’y a plus grand chose d’autre à faire. L2F, toujours bon gaillard, entonne des chants pour lutter contre le stress. Habibou enfoncera tout de même le clou sur penalty à la 73′.

Score final : 3-6. 

En vrac

  • 5 victoires sur les 6 dernières rencontres, il est beau mon Racing en 2017.
  • Ce match est le Marignan de la saison : on se rappellera les chiffres mais on gardera pas grand chose d’autre.
  • #Habibou2017
  • Les Strasbourgeois, les Brestois et les Nîmois pensent qu’on a acheté le match. Rien du côté des équipes qui ne jouent pas la montée.
  • Picoler des Pietra un lundi soir, c’est bien. Mais il va falloir réussir à descendre un col de Chablis samedi aprèm, et cul sec !
  • Les Ajacciens ont visiblement baissé leur Pantaloni.
  • Les supporters lensois ont fini la rencontre à poil. Part I.

  • Bah ouais, mois d’avril en Méditerranée, c’était forcément trop chaud. Part II.

  • Il reste six matchs, on est deuxième. Ça peut passer.
  • Ephestion a un Napoléon dans chaque beuj. Et on ne parlera pas de la taille du zizou.
  • Si on avait les moyens d’acheter un truc, ça serait un gardien, pas un match contre le 14e de Ligue 2.
  • Pascal Paoli doit se retourner dans sa tombe ; lui qui avait symbolisé en son temps l’émancipation de la Nation Corse. Là, t’as une bande de 11 ch’tis, accompagnée d’une grosse centaine de louloutes à poils qui est venue leur coller 6 plombs dans les chicots.
  • A-t’on le droit d’en prendre 3 si on en met 6 ?

  • Un jour il faudra statuer formellement sur le droit d’une ville comme Ajaccio d’avoir deux équipes pro.
  • Ce match m’a donné envie de regarder 7 à 8.
  • 3,600 que tu divises 38,000, c’est finalement encore pire que 3 par 6.
  • Huit tirs cadrés, six buts. Riffi, la Pénélope ajaccienne. Rends l’argent.
  • Pantaloni existe-t’il vraiment, ou n’est-il que la deuxième vie de Marco Pantani ?
  • Ne confondez jamais les mots Maures et Morts. Sauf ce mardi matin, en parlant de l’ACA.

Ecrit par @LaPoch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :