J-36 : « Je te quitte, salope ! »

Sous caféine (puis sous Sauternes, apéro oblige), fort d’une bonne nuit de sommeil réparateur, @Louis2Finesse tente une petite présentation de ce choc de la 36e journée de Ligue 2. PUTAIN 36EME, DÉJÀ ! L’été approche, les vacances à Stella-plage sont en cours d’organisation. Et on se dit que l’on n’a jamais été aussi proches de la quitter, cette foutue Ligue 2. Mais dans le même temps, on n’a également jamais été aussi proches de la serrer fort dans nos bras, en PLS, larmichette à l’oeil, avouant dans une pathétique pleurniche : « Je ne peux pas te quitter, je t’aime trop, toi et tes déplacements insolites, tes matchs le lundi soir, ton naming gourmand ». BM et le RC Lens, en mode over the edge. Dangereux. Cela aurait pu être un bon titre pour présenter ce Racingico. Mais on a finalement opté pour un plus direct : 

« Je te quitte, salope ! ».

Car c’est ce que tu brailles, au moment où, courageusement, tu quittes ta connasse de meuf, claquant derrière toi la porte de ton F2 miteux, et ce après le dramatique épisode qui t’as vu exploser ton Mug Fictif BM contre le mur en plaquettes de parement de ta cuisine toute équipée (la fierté des nôtres). Il plane encore cette douce odeur du chicon-gratin que tu as oublié de remettre dans le frigo après avoir sifflé ta dernière Page 24 (tu justifies par une faute de place, satanés fœtus). Mais te voilà libéré de tes chaînes. Tu l’as enfin larguée, cette salope. Sorti en volée, tu te sens pousser des ailes, à défaut d’avoir des couilles. Mais empli de remords, tu es déjà pris de vertiges. Tu te retournes, flippé de l’inconnu. La tête tourne, tu es déjà en perte de repères. Où est ta gauche, ta droite ? Le nord, les Corons, toussa toussa. Merde, que dois-tu faire ? Isolé, je te vois planer, tituber, pris d’angoisse. Une petite tête sort de ta propre boite crânienne, te regarde fixement, tirant une langue fendue en deux. Son sifflement est insupportable. Sa salive est acide. Migraine. Tu prends ta tête à deux main, tombes sur tes genoux, en criant de toutes tes forces cette peur qui te hante depuis tant d’années. Touzghar. Tu m’apparais perdu, et ce avant même d’avoir engagé le premier pas vers la cage d’escaliers.

RC Lens, j’ai une question grave, serais-tu comme ce type lassé de sa poulette (ndlr : @LaPoch te dira à raison qu’on peut aisément inverser les genres), mais qui, comme étrangement attiré par la merde, se trouve dans l’incapacité totale de procéder à ce largage salvateur qui lui permettrait enfin de se lancer à la conquête du monde ? Serais-tu génétiquement programmé pour te soumettre à celle qui, à chaque fois que ta décision semble irrémédiable, se dresse face à toi, larme à l’oeil, handkerchief au poing, te demande de rester encore un peu, une nuit, en te désignant le canapé-lit d’un regard latéral qui pue véritablement la braguette ? « Donne-moi une dernière chance, je te jure, tu vas finir par le prendre, ton pied ! ».  Céderas-tu, une nouvelle fois, à cet appel ? Dans la région, tout le monde t’admire, te suit. Tu pourrais être un véritable Casanova, mais tu sembles te contenter de la mièvre jouissance que te procurent les parties fines avec ces laiderons. Pis, quand tu la sors, tu arrives même à rugir tel un félin en produisant un clapping qui devient à la longue, soyons honnêtes, malsain. La routine tue. C’est vraiment une triste vie que tu mènes depuis des années, mon cher ami. Mais je te fais confiance pour que cette fois-ci, tu choisisses le bond, plutôt que le mal.

Fin de la lettre.

Sans transition aucune, s’il était nécessaire de le préciser, se pointe donc lundi soir le deuxième Racing de l’hexagone, voire le 3ème si on exclue l’ancien, le Racing Club de France, qui préfère désormais passer ses weekends à pratiquer le jeu de la biscotte. Le choc des Racing, belle affiche qui sera marketée comme il se doit par l’ensemble des médias qui ont la chance de couvrir la Ligue 2 Domino’s Pizza. Une diffusion un lundi soir, dans un Bollaërt, qui encore une fois sera plein. Oui plein, car dans le bassin minier, on ne bosse pas le lundi soir. Question de choix, en fait.

Le choc entre un club qui était attendu pour jouer la montée (ndlr : nous, faut-il le rappeler), et un autre un peu moins. Strassssssbourgeois (oui, je hurle), nous avons des passions communes qui nous rapprochent tant ; l’amour de la saucisse, des bières, le plaisir devant la soumission du FC Metz, et plus que tout, cette fierté à l’évocation de la beauté de nos centre-ville ! Mais tu as le toupet, sacré alsaco que tu es, de venir chasser le précieux sésame avec BG9 en arme fatale. On a beau être copains comme cochon, tu sais très bien que quand une belle blonde se trémousse sur le dancefloor du Macumba, il n’y a plus grand chose rien de notre amitié qui subsiste. Donc va gentiment te faire enfiler, toi et ta supposée Grandeur retrouvée.

Le RCS se retrouve donc leader de L2 à trois journées de la fin. Comment ? On n’a pas vraiment d’explications rationnelles. Par contre, on va t’expliquer ci-après

pourquoi le Racing va s’imposer face à Strasbourg lundi ?

  • Strasbourg prend régulièrement des branlées à Bollaërt, et ne s’est pas imposé en Artois depuis 1996,
    • Ouais mais ta gueule, t’as dit la même chose pour Auxerre,
  • Parce que ma grand-mère me l’a dit. Et que ma grand-mère, elle a un Maître Yoda dans chaque doigt, rép à ça,
  • Mohamed Foufana is the new Guirane N’Daw, et ça, ça finira bien par faire la diff,
  • On a pris misère au match aller, donc ils prendront misère au match retour, ché com’ cho ! #PragmatismeLensois
  • Parce que à la fin, on a toujours fini par gagner contre les Boches
    • (avec une petite aide extérieure, si tu nous lis Amaury Delerue),
  • Cristian sera titulaire, donc no panic, même si on est mal barrés à la 89ème minute,
    • d’ailleurs, vous avez des nouvelles de Superbibou ?
  • Pasteur Bostock donnera une messe œcuménique dimanche matin à l’église Saint-Léger de Lens. Aguillo donnera l’Ostie et Gervais boira le pinard.
  • Séka, on est plus forts que toi.
  • La vitesse de Boutaïb n’a d’égale que celle de Cvetinovic. Du coup, ce sera marquage à la culotte. Le pauvre, il va vivre l’enfer balkanique.
  • Aussi chelou que cela puisse paraître, Strasbourg n’a pas réussi à enchaîner deux victoires consécutives depuis le début de la saison. Et comme ils ont gagné le weekend dernier…
    • on te l’a déjà dit, ferme ta gueule La Finesse !
  • Pour les Strasbourgeois, jouer devant 22,000 allemands, c’est quelque chose. Mais le faire devant 38,000 consanguins en rut, je te jure que c’est une autre histoire,
  • BG9 a un destin de loser, et lundi, il sera du côté des losers,
  • Mais surtout, on gagnera lundi pour avoir le plaisir de rater la montée lors de la dernière journée.

Allez, à plus m’loute.

Avant-mâche proposé par @Louis2Finesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :