J2 – Snooze Mode

Et l’Histoire retiendra que le Racing tomba, dès la première journée du championnat 2017/2018. Pas vraiment prêt à sortir du plumard, le RC Lens a décidé de s’octroyer une petite rallonge de sommeil. Snooze mode activé. Et puis, quoiqu’on dise, Auxerre, à l’extérieur, pour la première journée de championnat, ça ne devait pas être vu comme un match décisif.

clock

LOL.

Donc, une fois n’est pas coutume, on s’est fait uriner dessus. Un nouveau déplacement du lundi soir que je foire, et pour tout dire, je commence à les collectionner. Rassurez-vous, mon bilan sur les matchs à domicile est un poil plus glorieux (surtout quand on prend en compte la période 1998-2006).

Cela fait belle lurette que l’on a pas vu le Racing débuter la saison convenablement (ça faisait également un moment que je n’avais pas employé cette expression moyenâgeuse). Alors qu’on restait sur une belle série de trois victoires et un nul à l’Abbé-Deschamps, alors que l’ambition affichée par les dirigeants est de remonter en L1 en Mai, alors que le Racing semble ne pas avoir d’autres choix que de bien attaquer sa saison, alors que plus de 1,200 débiles avaient fait le déplacement, et bien le Racing est reparti du Pays d’Emile Louis avec un zéro pointé, un but casquette et une bonne dose de stress dans la musette. Je vous sers un petit Suze ?

Perdre de cette façon face à un futur rival pour la montée fait clairement braire. Les occasions pour remporter le match, on les a eues, et nonobstant une maîtrise que trop partielle de la rencontre, ce match était plus qu’à notre portée. Comme prévu, les Ajaïstes nous sont bien rentrés dans la gueule dès les premiers instants de la rencontre. Ça fusait dans tous les sens. A gauche, comme à droite. Carlier, qui fêtait son dépucelage footballistique, a semble-t-il mis un peu de temps avant de comprendre comment enfiler correctement son bonnet de bain. Après vingt minutes de stress hydrique (ouais, pas de bière en vente dans le stade et lourdeur extrême en parcage), un petit vent frais s’est mis à souffler, portant cette fraiche odeur de beuh qui accompagne tout bon déplacement qui se respecte. Cette douce ventilée s’est vite transformée en bourrasques, jusqu’à ce que la domination lensoise atteigne le niveau de début de tempête. Les enchaînements à une touche de balle laissèrent espérer une sortie heureuse. L’armada auxerroise fut parfois réduite à pas grand chose, au point qu’on ait eu par intermittences l’impression de jouer face à la section Cécifoot de l’AJA.

Mais malheureusement, la cage adverse est restée bouchée, par la force du destin mais  surtout devant l’impuissance de nos attaques. « Poussez, poussez, les avants lensois » haranguait le parcage lensois. Sans effet. Lendric, qui a été recruté pour suppléer (et non remplacer, hashtag auto-conviction) Cristian Lopez, a montré qu’il n’était pas encore tout à fait prêt à aller prendre un verre de bourgogne avec les filets adverses. Timide le Croate, pourtant y’avait visiblement un Match. Fortuné, qui sort d’un trauma personnel qu’on ne souhaite à personne, ne sera pas égratigné dans ce billet. Le choix du coach de l’aligner d’entrée, peut-être un peu plus. Hala Madri a déjà montré quelques bribes de son talent, et toute sa vista.

Les occasions lensoises s’enchainèrent pendant une partie de la seconde période, sans que le score n’ait réussi à être ouvert. Et puis, le classique coup de bambou. Sortie de nulle part, cette frappe contrée qu’on a vue que trop souvent dans les ralentis du lendemain, pris à défaut un Vachoux pourtant rassurant. Alors que je balançais gaiement présomptueusement à mon collègue qu’il faudrait vraiment être une belle bande de manches à couilles pour perdre ce match, vint ce but de Yattara. « La prochaine fois, tu la fermeras », m’a alors dit la vie.

Le chant du signe ?

Mais trêve de billevesées, ce qui est criant au Racing, ce n’est plus tant les supporters, mais le fait qu’il y ait un besoin urgent de renforts. Tout le monde dresse ce constat, surtout du côté des Pyrénées. « Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé ». Bourigeaud, le méchu Calaisien récemment transféré en Bretagne, va clairement nous faire défaut au milieu de terrain cette saison. Les postes de latéraux, déjà léger la saison passée, ont perdu le très altruiste et utile Kenny Lala. On annonce que JK Duverne pourrait également quitter le navire dans les prochains jours. On peut être aussi susceptibles que les monégasques avec Mbappé quand il s’agit de parler de l’avenir de Cristian Lopez.

Dans le même temps, on attend toujours les renforts, flippés de vivre une saison aussi fade qu’une compotée d’akènes. Mais qu’est-ce qu’ils branlent au club ?! On va finir par croire que la cellule de recrutement est persuadée qu’elle peut encore décrocher un rencard avec Miss Artois en envoyant des ASV sur CaraMail (pour les plus jeunes – putain de coup de vieux – c’est ici que la génération 86-88 a commencé à taquiner le goujon).

La Ligue est une satanée gourgandine. Le calendrier lensois est loin d’être clément, et ne laisse définitivement pas de place pour une autre tergiversation aoutienne. Après la réception de Nîmes, ce sera un match puant en Sochalie qui nous attendra, avant le choc qui nous opposera à nos nouveaux meilleurs copains finistériens. Le plan galère étant pour la fin des vacances, avec un petit déplacement « ghetto youth » à La Source, dans la banlieue sud orléanaise. Et si nous finissions l’été avec un anus élargi de forme dodécagonale ? A l’évocation de cette possibilité, mon rythme émotionnel s’accélère, et mon stoïcisme laisse place à une hystérie qui ferait passer le commissaire Juve pour un pot de fleur.

Vendredi soir, les Crocodiles Nîmois débarquent din ch’nord, forts de leur CM rigolo, de leur nouveau logo qui l’est moins, et surtout d’une équipe qui reste sur deux saisons épatantes. Mais franchement, sans chauvinisme, par rapport aux autres, Lens est devant. Des équipes comme Nîmes font preuve d’une faiblesse de caractère incroyable.

NAN J’RIGOLE !

Vendredi, il sera déjà temps de s’empresser de sortir du plumard.

Ecrit par @Louis2Finesse

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :