J3 – TERRE BRÛLÉE…

Tu croyais qu'on allait manquer la passe de trois ? Grand fou, c'est le mois d'août. La période faste (et furieuse) pendant laquelle tu te retrouves livré à toi-même au bureau, avec comme choix 1) ton travail classique et boring, et 2) l'appel de ton wordpress préféré. La saison commence mal, très mal. A l'aube de la reprise, Lens avait sorti les pecs, pour au final se manger deux magistrales mandales à chacun des deux premiers rounds. 


Deux horions, une arcade ouverte, le sang coule abondamment sur notre gueule. Mais cela ne pourrait être qu'une blessure bénigne, à condition qu'elle soit traitée efficacement ET rapidement. C'est la crise en Artésie, et ce dès la première quinzaine d'août. Une partie de béhourd qui a encore une fois mal tourné. Au bout de deux journées, le Racing est mené 6 points à 0 par le rêve éveillé. C'est chaux. Il n'y a visiblement pas que dans le Sud que les incendies font rage depuis des années. Sauf qu'à Lens, les pompiers pyromanes sont toujours libres de leurs mouvements. TERRE BRÛLÉE… AU VENT…

La flamme dans nos yeux n'a pour réponse que les terres carbonées qui se dressent devant nous. Lens est toujours perclus six feet under et continue de survivre grâce à un mécénat public privé qui change de visage tous les douze mois. On ne parle pas de comedia dell'arte, juste du Racing Club de Lens, même si les deux se font face en dansant la macarena depuis maintenant une décennie.

LpgLqZWI

Se profile donc ce périlleux déplacement en Sochalie. Au pays de Monsieur Li, décrit par certains comme un Mammadov version Zhongguo (Chine en mandarin), les signaux extra-sportifs semblent ne pas être tous au vert. Les performances sportives sont quant à elles assez prometteuses. Quatre points au compteur, au lieu de six, faute à un penalty concédé dans les derniers instants aux promus Rouennais-Quevillois. Sochaux semble affûté. A l'heure où l'on se parle, les retrouvailles avec l'Amicale du Variété Club de Lens ("AVC-Lens" dans le texte) n'ont rien apporté d'autre que deux défaites. L'après-midi au Rotary Club Pays de Montbéliard de samedi, avec Touzghar et Bergdich, s'annonce donc folichonne. Hashtag cup of tea ?

En ce moment, la fragilité (tout comme la pancréatique), est le dénominateur commun à tous les lensois, qu'ils soient babtou, albanais ou ni l'un ni l'autre. Les venues de Clément Fantôme et Karim Hafez ne pourront nous rassurer définitivement d'ici samedi. Une titularisation de Dieu Lopez un chouïa plus. D'ailleurs, si notre striker espagnol se décidait à prolonger en Artésie, une photographie de sa propre personne devrait être accrochée dans tous les lieux de cultes, et ce de manière œcuménique (églises, mosquées, synagogues et bien entendu bistrots).  La qualification contre l'AC Ajaccio n'a pas non plus véritablement rassuré, dans la mesure où on n'aura joué que quatre minutes (le temps que prend @TontonFriedrich pour honorer Madame après une irrumation dont elle seule a le secret, c'est dire). C'est donc en adoptant la marche approximative des pingouins (pas trouvé mieux) que le Racing s'apprête à rejoindre ses terres de l'Est qui n'ont jamais été allemandes.

Faire bloc, à l'unissons face à la tempête, l'effectif a semble-t-il ressoudé les liens en ce milieu de semaine. Une image, une seule image, qu'il faut garder en mémoire ; celle du groupe qui s'est pris par les épaules au coup de sifflet final qui valida la laborieuse qualification. Cette victoire en Coupe de la Ligue BricoMarché est venue à nous comme le serait un oasis d'eau mazoutée lors d'une traversée du désert sans gourdine. En plus d'être turbide, cette flotte associerait goût de merde et valeur nutritionnelle minimale pour t'aider à mieux repartir. Sans toutefois véritablement obombrer les deux précédentes déconvenues d'Auxerre et de Nîmes.

Samedi, la victoire est impérative, et en cas de défaite, les explications abracadabrantesques des dirigeants ne pourront plus être acceptées. Et ces derniers ne pourront échapper aux agressives objurgations des supporters, même les plus affidés d'entre-eux. Alors, à vos mousquets, jeunes reptiliens et trêve de carabistouilles ! Parce qu'une énième déconvenue nous mettrait plus que jamais dans la merdouille, avant de recevoir le rival brestois, au moins autant dans le brun que nous actuellement. Note : BM offrira un Mug à tous ceux qui retouitteront cet article.

Ecrit par @Louis2Finesse

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. « obombrer » ……tu l(as cherché jusqu’où celui là?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :