Le Hall of Shame, les pires joueurs du RC Lens : épisode 4

La 7e défaite en 7 matches de championnat a mis le feu à la rédac. Après Grozdic, voici un nouvel élément unlocked de notre série HoS des pires joueurs de l’histoire du club.


#7. Grégory Vignal
Arrière (très) gauche.

Vignal
Sur cette photo, tout est moche.

Dans la série des joueurs bidons qui sont partis trop jeune en Angleterre, je veux le latéral gauche gauche qui même en défense central l’était tout autant (ndlr : gauche.) Grégory Vignal, rare joueur à n’avoir jamais eu d’autres surnoms que « mais quelle pipe bordel » fait partie de la longue liste des latéraux gauchers poncée par le RC Lens d’une période partant du départ d’Assou-Ekoto à l’éclosion d’Aurier. Parce que oui, si Vignal n’est pas la seule brêle que l’on ait eue à ce poste ces dernières années, il n’en reste pas moins la plus emblématique car il lancé une série absolument magique poursuivie par Tixier, Belhadj et Ramos.

Arrivé à Lens à l’été 2006, le montpelliérain de naissance se voyait déjà se sédentariser dans une ville qui, à ce moment-là, ne se doutait pas du terrible destin qui l’attendait. Vignal était la première pierre d’un malin dessein de déconstruction du RC Lens, club de football pourtant en pleine force à ce moment de sa vie. Ce projet, alors bigrement bien enfoui dans les caveaux de La Gaillette, parait aujourd’hui plus doux qu’un rouleau de PQ à l’eucalyptus, tant notre quotidien nous fait presque regretter certains écarts de conduite passés. En fait, le ballon rond n’aurait jamais du être au cœur de la vie de Greg,  les deux semblant définitivement chargés du même magnétisme. Le football a pourtant bien tenté d’embrasser Vignal, mais à chaque fois, alors que le contact était imminent, cette foutue loi physique en décidait autrement. En résument sa terrible blessure à Liverpool (7 mois) et son incapacité à se mettre d’accord avec les dirigeants des Rangers alors qu’il sortait de sa seule vraie saison en pro. Toujours plus loin du terrain Greg, toujours plus loin d’une place de titulaire.

Arrivé à Lens pour se relancer, après s’être malheureusement cendré à Pompey (punchline), le montpelliérain (avec deux L) ne réussira jamais à récolter autre chose que des railleries. Lent, mou, mauvais du pied gauche, et donc a fortiori génialement dégueulasse du droit, un caractère de merde qui lui permet de rapidement se mettre à dos tous les supporters à qui il s’adresse, Vignal va vite se retrouver sur la touche. Tant et si bien qu’il sera proposé avec succès en prêt à Kaiserslautern qui se sera donc fait salir son blason une seconde fois, après vous vous en rappelez certainement bien ce fameux show Job en Coupe UEFA. « Un Job Éclatant à Lens, cha t’embouche un coin » blague moisie balancée par Ch’Gros René. Suivrons Southampton, Birmingham City ou l’Atromitos.

Si le supporter lensois devait te narrer une anecdote sur Vignal, il te raconterait qu’un jour de match contre St-Trond, ce pitre s’est fait sortir de l’échauffement du gardien (Itandje) parce qu’il n’a pas réussi un centre en 10 minutes… A l’arrêt. Sans opposition.

Merci qui?

Merci le Racing d’avoir encore losé comme des merdes.

Merci BM!

Les volumes précédents sont ici, , ou même ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :