Le Hall of Shame, les pires joueurs du RC Lens : épisode 5

8e défaite de la saison, en 9 matches, 8e légende de la lose made in S&O unlocked.
Après Vignal un nouveau défenseur de talent :

#8 Fabien Laurenti.

- Lens/Saint Trond- 06.07.2007 - Amical - foot football -
Encéphalogramme plat, allégorie.

Un beau matin, Fabien a trouvé deux urnes, avec 3 boules à l’intérieur de chacune. Dans la première, il y avait une compétence footballistique, une ressemblance physique et une partie du corps. Dans la seconde, les noms de 3 personnages célèbres.

Le préposé à la gestion des urnes s’est ainsi présenté.
« C’est ton jour de chance mon ami. Tu vas piocher dans la première urne tes special skills, puis les personnages auxquels sont liés ces talents.
– Ah ouais, trop bien, s’écria notre beau Fabien. Et y’a quoi comme pouvoirs et comme personnages?
– Tu as des compétences footballistiques, physiques et une partie du corps d’un personnage. Tu pourrais par exemple tirer une compétence « frappe de loin », « sprint » ou « jeu de tête », une autre « regard de braise » et un « pied droit ». Mais attention, tout ça, d’une star dans son genre.
– Trop bien !!!! Y’a qui comme personnage?
– Rooney, Beckham et Shrek.
– Shrek? trop cool ».

Et c’est ainsi que notre brave Fabien s’est retrouvé avec le jeu long de Shrek, les oreilles de Wayne Rooney et le bras gauche de David Beckham. Comme quoi la vie des fois, ça se joue à rien.

Dire que Laurenti est le symbole de la décrépitude du Racing serait trop dur pour un seul homme, si nul eût-il pu être. Pourtant ce ne serait pas scandaleux tant son parcours à Lens est marqué du sceau de la lose.

Arrivée en 2008, (année maudite s’il en est), en provenance de l’AC Ajaccio, il parvient, gagnant un improbable concours de circonstances, à se retrouver aligné sur 29 matches de championnat et 2 matches en coupe d’Europe. On ne va même pas parler du potentiel diarrhéique d’une défense composée des Chelle, Ramos , Sartre, Yahia et donc Laurenti, non on ne va pas en parler. Ni même du fait que ce quintette de stars put à l’occasion être renforcé des esthètes que furent Vignal et Samba Sow. DU BON-HEUR.
On va juste se souvenir que Laurenti, c’est 2 descentes, une finale de coupe de la ligue perdue sur un péno de Bernard Mendy dans les arrêts de jeu, que c’est aussi et surtout l’allégorie de la nullité appliquée au football professionnel. A la fois le symbole que, sur un malentendu, ton pote Dylan peut devenir joueur pro même si pour l’instant il fait surtout des tss-tss dans l’équipe junior de St Omer, et que si le Racing en est là aujourd’hui, c’est surtout à cause de ce genre de choix sportifs particulièrement hasardeux. Parce que oui, Laurenti, on le payait…

Merci qui? Merci le Racing d’avoir encore losé comme des merdes.
Merci BM!

Les volumes précédents sont ici, , ou même ici.

@R_Direktor

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. « une finale de coupe de la ligue perdue sur un péno de Bernard Mendy » :

    non pas vous… certainement de l’Ironie ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :