Pourquoi ça va le faire : le petit Guide du supporter flippé qui veut se sentir un peu plus léger

Twitter, c’est la place centrale de ce village qui n’a pas de limites, une sorte de No Go Zone à la FoxNews où règnent en maître des sectes d’obédiences multiples. Les PMU y sont toujours pleins. Ça tire à balles réelles entre tonalités à degrés variables et trolls prépubères. Mais on y croise quand même des gens sympas, des gens sensés, et plus rarement des gens sympas et sensés. Bonus picon bière. Cela est bien évidemment subjectif, puisque qu’est-ce que le « bon sens » ? Sujet de philo de comptoir, encore un. Chacun a le sien, de sens, et c’est tant mieux. Loin de vouloir paraître dogmatique, nonobstant la quasi impossibilité de débattre sur ce réseau de merde que l’on aime tant, je fais partie et je l’assume, d’une des nombreuses sectes suivant le courant de pensée optimiste. Une sorte de soufisme Sang et Or qui part au combat dès qu’il y a un embryon de binarité qui se développe sur pas grand-chose. Avoir raison ? Je m’en branle pour dire la vérité, même si ça fait toujours plaisir. Eviter à la « commu » à laquelle j’appartiens de tourner en rond dans un bocal d’analyse simpliste, ça m’excite un peu plus. Il y a quelques années, je crachais ma bile acide sur l’entourage de Gervais Martel, et me positionnais à l’époque dans le camp du « contre », en mode gegenpressing sur tous ceux qui défendaient, voire adoubaient, les responsables de notre coma sportif décennal. Aujourd’hui, je suis globalement fier de nos dirigeants, et leur fais (presque aveuglement) confiance pour nous mener vers la quête du maintien, et plus si affinités. Je fais confiance à Franck Haise et son staff pour développer une philosophie de jeu adaptée à la Ligue 1, j’ai confiance en nos joueurs pour adhérer aux principes du coach, et je fais même confiance à notre club pour entrer dans une forme de modernité sans toutefois renier les valeurs qui ont toujours fait sa force. En fait, je ne vois pour le moment aucune ombre qui plane au-dessus de la Gaillette, et ce malgré la défaite inaugurale qui nous fait gratter la gorge. Test PCR négatif, on poursuit.  

Voici donc le Guide BM du supporter flippé qui veut se sentir un peu plus léger, qui s’efforcera d’apporter des éléments tangibles afin de répondre à la question qui hante beaucoup d’esprits : pourquoi ça va le faire ?

Comme dit plus haut, je suis un optimiste (de nature), et je crois en ce groupe, ce projet et ces dirigeants. C’est simple, il n’y a qu’à voir la courbe de performance du RC Lens et le changement de conjoncture qui s’est opéré simultanément avec la prise de pouvoir de Joseph Oughourlian, et le départ du Père Martel (lire La Saga Sang et Or). L’environnement semble être aujourd’hui propice au développement du club, et à son entrée dans le football de 2020. Le népotisme lensois n’est plus. La rigueur et le professionnalisme dictent désormais le quotidien de la Gaillette. Et comme par hasard, on est de retour en Ligain !

Une maturité tactique

Au niveau sportif, la même cohérence semble être affichée. Cela fait maintenant de nombreux mois que le 3-5-2 slash 3-4-1-2 est utilisé par l’effectif Sang et Or. Mis en place par Montanier, le schéma tactique aura survécu à la nomination de Franck Haise, et a été confirmé pour l’opération Maintien en Ligue 1. Mais le schéma tactique, c’est une chose. L’animation faite avec le ballon, c’en est une autre. Sur ce point-là, la philosophie de jeu prônée par Haise semble être bien plus moderne que celle mise en place par Montanier. Pressing haut, relance courte, intensité. Certes, la prise de risque à Nice nous a coûtée a minima un point, mais l’idée est là. S’inspirer de ce que font des clubs comme le RB Leipzig, l’Atalanta Bergame ou les Wolves ? Je signe de suite. Et les profils des recrues semblent répondre au casting du projet de jeu que Haise et son staff souhaitent mettre en place.  

Renforcement à chaque ligne

Quand tu level up (sisi Rask), le gros du travail réside dans l’identification, et a fortiori le recrutement des bons profils. De ceux qui vont t’apporter une réelle valeur ajoutée. Te faire passer le pallier. Enfonçage de la porte ouverte, check. Pour le moment, on ne peut qu’être « satisfaits, voire comblés » (dixit Franck Haise) du recrutement.

A chaque ligne, un renfort de poids est venu étoffer un effectif certes racé Ligue 2, mais dont certains éléments parviendront, je le crois, à se hisser au niveau de la Ligue 1. Car nombre de ces recrues de l’été dernier ont été choisies pour cette capacité à progresser avec le club, les profils se ressemblant notamment par leur vécu en L2 ainsi que leur âge relativement jeune. Je pense notamment aux Gradit, Michelin, Mauricio ou encore Robail.

Petite revue des recrues estivales :

  • Gardien :
    • El Felino Fariñez est vu par de nombreux observateurs du football sudaméricain comme un des grands espoirs à son poste. Période d’intégration dans l’ombre de Jean, parrain corse de la surface de réparation lensoise. Et Malaspina semble parler toutes les langues qu’il faut.
  • Défense :
    • Loic Badé est également vu comme une grande promesse. Ses matchs amicaux et la prestation à Nice ont déjà permis d’entrevoir ses qualités. Premier invité de l’émission « Culture Sang et Or » de la FLU, il affiche également une grande sérénité et une confiance en lui globalement déroutante. Varane ? Il ne connaît pas.
    • Facundo Medina est un autre grand espoir – 21 ans malgré un charisme de papa argentino. Certes, il est fautif sur le second but niçois, mais on sent qu’il a tout pour lui. Et ses danses sexuées pourraient s’accompagner de prestations lubriques très prochainement.
  • Milieu :
    • Jonathan Clauss sort d’une grosse saison en 2. Bundesliga avec l’Arminia Bielefeld. Piston droit véloce, technique et finisseur, il pêcherait encore le repli défensif. Mais il sera une alternative extrêmement intéressante à Michelin, sur un poste qui sera prépondérant dans la mise en bouteille de nos adversaires. Le gars revient de loin, son état d’esprit sera certainement un gros plus.
    • Issiaga Sylla est considéré comme LE mauvais recrutement du RC Lens. Je n’arrive pas à partager cet avis. Le joueur arrive en prêt, fort d’une expérience de plus de 180 matchs en L1, et affiche un nombre de passes décisives intéressantes. Sa capacité à répéter les efforts servira grandement le pressing et la contre-attaque. Il remplace numériquement un Arial Mendy qui avait laissé entrevoir des promesses, mais dont la mise à l’écart depuis plus d’un an laissait à penser que ce dernier avait surtout des problèmes d’ordre extra-sportif. Ceci n’est pas une info.
    • Seko Fofana c’est la star du mercato, peut-être encore plus que l’enfant prodigue. On ne va pas se le cacher : personne ne pouvait imaginer qu’un tel joueur rejoindrait un jour le RC Lens. Même en étant européen.
    • Gael Kakuta ça sera, on l’espère, le tube de l’année : « Last night a GK saved my life ». Clairement, c’est en partie lui qui fera en sorte que la soirée sera bonne, voire exceptionnelle. Le joueur est hors-norme, et là encore, peu de clubs de L1 peuvent se targuer d’avoir un offensif avec un tel niveau de technicité. En tout cas, quasiment aucun club de « notre championnat », si on part du principe que l’on jouera la partie basse du tableau, voire le ventre très mou. Check ton pubis.
  • Attaque :
    • Ignatius Ganago peut-être vu comme l’héritier de Aruna Dindane. Dans le style hein, calmez-vous. Joueur puissant, extrêmement véloce et dont le jeu repose sur l’instinct. C’est un profil très intéressant, qui plus est si on regarde son âge, et son expérience en L1. Certes, Gana a bouffé la feuille à Nice, mais il pèsera sur les défenses adverses, obligera celles-ci à constamment surveiller la profondeur, surtout quand nous jouerons des matchs dans la peau d’un outsider.

Un staff moderne

Qui connaissait véritablement Franck Haise ? Hors les suiveurs de la N2, peu d’entre nous étaient capables de se faire une représentation claire ce qu’il pouvait donner à la tête de l’équipe première. Moi le premier, je n’en avais aucune idée, et donc logiquement je n’avais aucun avis lorsque les dirigeants décidèrent de le propulser à la tête de la A. Mais à l’époque, on se déplaçait au PFC, pour un match tendax, et on n’avait pas d’autres alternatives que lui accorder toute notre confiance. Le match contre Orléans à huis-clos fut plus poussif, mais comme on l’a répété, le principal était ailleurs. Les récents matchs de préparation étaient, sans grande surprise, une préparation à la Ligue 1, et le match à Nice en guise de première journée aura laissé entrevoir de belles promesses, aussi bien dans l’intensité que sur le projet tactique. Haise n’est pas seul, il est déjà largement soutenu par la direction, avec qui il semble avoir de très bonnes relations. Importance qu’il ne faut pas minorer. L’arrivée de Lilian Nalis, personne qu’il connait bien pour avoir joué avec à Laval, est un adjoint déjà expérimenté qui apporte du poids au staff. Alou Diarra et Aymen Djedidi sont également néophytes en L1, mais leurs profils m’inspirent confiance. S’ajoute la doublette rémoise – Bessière à la performance, et Dubois à la musculation – qui aura pour but d’amener le groupe à un niveau de préparation physique de haut vol, et ce pour soutenir le projet de jeu de Haise, qui semble extrêmement consommateur en énergie et intensité. Pour rappel, le Stade de Reims était reconnu ces deux dernières saisons pour les performances athlétique et aérobique de son équipe, ce qui lui a notamment permis de réaliser un retour remarquable en L1. Un analyste vidéo (Alexandre Pasquini) a également été recruté la saison dernière, Malaspina et Lannoy continuant leurs missions au sein du club.

La Gaillette

La formation lensoise n’est plus à présenter. Encore moins à toi, petit polisson. Depuis des années, la Gaillette sort autant de pépites que Jamet d’âneries. Et cette saison, il faudra s’attendre à voir des jeunes venir soutenir l’effectif pro quand le besoin s’en fera ressentir. Boura a déjà bien démarré à Nice, David Pereira a montré de belles choses en préparation, tout comme Oudjani. En cas de maintien, ces jeunes viendront frapper à la porte de l’équipe A pour l’intégrer, et non plus pour être vendus 4M€ dans le courant de l’été afin d’ajuster un déficit structurel. Le projet d’accompagner ces jeunes est également personnifié par le retour de Eric Assadourian au poste de responsable de la formation. Déjà passé par Lens, il avait rejoint Brest puis Rennes, avant de revenir au bercail. Celui qui a révélé tant de pépites revient donc à la tête de la Gaillette avec toute sa connaissance du contexte lensois, et son expertise sur l’accompagnement de ce vivier de jeunes espoirs qui aura permis au RC Lens de survivre pendant sa Décennie Noire.

Les faiblesses

Relatives, mais elles existent quand même. La plus importante est bien évidemment l’inexpérience d’un bon nombre de joueurs. L’effectif Sang et Or dispose de joueurs ayant un vécu en L1, mais la plupart vont quand même découvrir l’élite du football français. Le recrutement de Kakuta et Fofana apporte toutefois une très grosse caution, et on peut penser que le board n’en restera pas là. Et puis de toute façon, on s’apprête à jouer un championnat très différent de la L2. On ne sera pas attendus chaque semaine, et on ne devra mettre que trois équipes derrière nous, et non dix-huit. L’autre point à prendre en compte est également relatif à l’importance prépondérante que peut avoir le public de Bollaert dans le soutien des siens. Un cas qui sera vécu comme un handicap par toutes les équipes de football, mais que l’on peut peut-être majorer pour Lens avec son costume de promu.

Mais ça va le faire. Avec confiance et travail, sérénité et solidarité, je vois vraiment le RC Lens se maintenir, et se pérenniser en L1. Allez viens, et rejoins la secte. Tu verras, on y est bien.

Ecrit par L2F

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :